Conséquences de la crise automobile actuelle dans les concessions belges

Federauto, la confédération belge du commerce et de la réparation automobiles et des secteurs connexes, vient de publier un communiqué de presse concernant les effets de la crise actuelle sur les réseaux de distribution.

logo-federauto-79.gif

La Belgique connait une situation plus favorable que certains pays voisins. Le niveau des ventes est resté plus ou moins stable cette année. Néanmoins le mois d’octobre s’achève sur un total de 42.998 immatriculations de voitures neuves, ce qui représente un recul de 6,83% par rapport à octobre 2007. Les chiffres cumulés de ces dix derniers mois restent jusqu’à présent positifs par rapport à ceux de l’an dernier (+ 4,08%). Quant à l’emploi, nous espérons que la crise n’aura pas la même ampleur chez nous que chez certains de nos voisins.

L’après-vente constitue une partie importante des activités d’une concession. Nous sommes convaincus que les entretiens et les réparations augmenteront lorsque les ventes connaîtront un recul. Ce phénomène devrait compenser partiellement la perte de rentabilité conséquente à la faiblesse des ventes.

Dans l’espoir d’un redressement rapide des ventes, il nous semble approprié de ne pas supprimer de personnel de vente en raison des exigences propres à notre secteur.

Il est évident que les chiffres pour novembre et décembre 2008 seront moins bons que ceux de 2007. G.D.A., le Groupement des Distributeurs et Agents de Marques automobiles affilié à FEDERAUTO A.S.B.L., rappelle qu’avec un total de 483.729 voitures neuves immatriculées à la fin octobre, l’année 2008 sera de toute façon une année satisfaisante dans le cadre de la conjoncture actuelle. Ces statistiques n’apparaissent pas dans la rentabilité toujours très faible des concessionnaires et agents.

Par contre, G.D.A. estime qu’il faut faire preuve de réalisme pour 2009 et estime dès lors que le marché connaîtra une baisse du nombre d’immatriculations de voitures neuves de l’ordre de 25 % par rapport à 2008. Ceci se traduit déjà depuis plusieurs semaines par une baisse de fréquentation des showrooms. Les concessionnaires et agents constatent également une baisse du marché et de la valeur des véhicules d’occasion.

Dans les pays limitrophes, la situation est telle que certains constructeurs se sont rendu compte de l’absolue nécessité de soutenir leurs réseaux. Par exemple, Volkswagen et Mercedes en Allemagne ont débloqué des montants importants à cet effet (respectivement 2 milliards d’euros et 0,5 milliards d’euros). En Italie, en Espagne mais aussi en Allemagne, où effectivement le marché accuse de très nets reculs pour la troisième année consécutive, la situation est dramatique. En ce qui concerne la Belgique, des négociations sont en cours avec les importateurs qui songent également à venir en aide à leurs réseaux en prévoyant des facilités de paiement, des assouplissements de certains standards pour les stocks voire de véritables plans de soutien pour le cas où la crise s’amplifierait. Le rôle des importateurs revêt donc ici toute sa signification pour traverser la crise en en limitant au minimum l’impact pour les réseaux.

C’est dans les situations difficiles que le mot ‘partenaires’ prend tout son sens…