IAA 2009 : Golf R

DB2009AU01367_medium.jpg

Voici l’intégralité du communiqué de presse :

Première mondiale de la Golf puissante de 270 ch :
La nouvelle Golf R consomme près de 21 % de moins de carburant
Modeste – La Golf R avec le plus puissant TSI de tous les temps ne consomme que 8,5 litres
Extraordinaire – la Golf de pointe à traction quatre-quatre affiche une maniabilité au superlatif
Marquant – La première Golf de la sixième génération avec feux arrière DEL

Hier comme aujourd’hui, la puissance fait partie de la passion automobile, également en 2009. Avec la première mondiale de la Golf R, Volkswagen démontre que même dans le domaine sportif High-end, il est possible de réduire les chiffres de consommation. Et ce, sans rien perdre en dynamisme. Bien au contraire : traditionnellement, chaque nouvelle version R de cette gamme gagnait le titre de « Golf la plus puissante de tous les temps ». Ce sont à présent 270 ch/199 kW (à 6 000 tr/min) qui viennent perpétuer cette dynamique tradition ; le modèle précédent transmettait 250 ch/184 kW à la traction quatre-quatre. Fait le plus épatant : alors que sur la précédente Golf R32 le système d’injection débitait 10,7 litres de carburant aux 100 kilomètres, la nouvelle Golf R se contente de 8,5 litres – 2,2 litres de moins, soit 21 % ! Les émissions de CO2 ont été réduites de 255 à 199 g/km. Comme tous les modèles R, celui-ci a également été conçu par Volkswagen Individual.

DB2009AU01369_medium.jpg

Parallèlement, les performances se sont également améliorées. La nouvelle Golf R, également à traction quatre-quatre, accélère de 0 à 100 km/h en 5,7 secondes. Le modèle précédent affichait un chrono de 6,5 secondes. Le nouveau modèle parcourt les 1 000 mètres en 25,4 secondes ; la Golf R32 nécessitait pour la même distance 26,7 secondes. La Golf R dotée en option de la boîte DSG fait encore mieux : elle atteint les 100 km/h en un temps sensationnel de 5,5 secondes et se contente à la pompe de 8,4 litres au bout de 100 kilomètres (soit 195 g/km CO2).

L’énorme augmentation d’efficacité de la nouvelle Golf R ne relève en rien de 1a magie, elle résulte bien plus d’un downsizing ultra moderne. Le légendaire modèle précédent tirait sa puissance d’une cylindrée de 3,2 litres („32“) et de six cylindres. La nouvelle version se contente de quatre cylindres et d’une cylindrée de 2,0 litres. Mais ce sont les éléments d’un moteur à essence à injection directe ultramoderne et suralimenté (TSI). Et cette association High-tech est, tant à la pompe que sur la piste, supérieure à un six cylindres classique avec injection par tube d’aspiration. La cinquième et la sixième génération de la Golf GTI, également propulsées par un TSI de quatre cylindres, avaient déjà démontré que même le bruit d’un quatre cylindres pouvait persuader. Et de ce point de vue, la Golf R fait montre d’une « gamme sonore » encore plus grande.

Le couple du TSI est lui aussi persuasif. Par comparaison : le six cylindres du modèle précédent développait un couple maxi de 320 Newton-mètre à 2 500 tr/min. Et c’était déjà très bien. Le moteur quatre cylindres surali menté à injection directe de la nouvelle Golf R applique par contre 350 Newton-mètre sur le vilebrequin, valeur également disponible dès 2 500 tr/min. mais avec un maintien du maximum jusqu’à 5 000 tr/min. Le nouveau modèle offre ainsi un nouveau et fascinant dynamisme. Une seule discipline met la Golf R32 et la Golf R à pied d’égalité : la vitesse de pointe de 250 km/h (limitée électroniquement sur la Golf R).

DB2009AU01368_medium.jpg

 

Le TSI de la Golf R

La nouvelle Golf est propulsée par un moteur à essence à injection directe de la gamme EA113, moteur très flexible et, grâce au turbocompresseur, variable jusqu’aux plus hauts niveaux de puissance. La respectable puissance par litre du TSI de 1 984 cm3 s’élève à 136,6 ch/100,3 kW. La réactivité du moteur, qui met à tous les régimes la poussée spontanément applicable à disposition, est en conséquence. Comme précédemment évoqué, le moteur souligne avec effet son potentiel également du point de vue acoustique. C’est aussi le cas du point de vue optique : les deux tubes de sortie chromés sont visibles et centrés dans le pare-chocs au-dessous du diffuseur qui y est intégré – une „caractéristique R“ que l’on pouvait déjà noter sur le modèle précédent.

DB2009AU01373_medium.jpg

Le moteur à quatre cylindres en ligne exerce sa puissante poussée par le biais d’une suralimentation par gaz d’échappement (jusqu’à 1,2 bar de pression d’admission) avec refroidissement de l’air d’admission. Ce moteur qui ne pèse que 152 kilos, est commandé par un système de gestion moteur entièrement électronique par le biais de l’accélérateur. Par rapport aux versions TSI de moindre puissance, les pistons du moteur quatre cylindres sont équipés de boulons renforcés. Les bielles sont également de conception plus robuste afin de pouvoir trans mettre avec sécurité le puissant couple au vilebrequin. Du fait des importantes forces exercées par le moteur, le bloc cylindre a été également renforcé.

DB2009AU01420_medium.jpg

La nouvelle traction quatre-quatre de la Golf R

Sur la route, la Golf R transmet la puissance du TSI au moyen de la nouvelle génération de la traction quatre-quatre 4Motion Volkswagen. Par rapport à la version qui dotait la Golf R32, le système a été amélioré de façon significative. La transmission de force entre les essieux avant et arrière – et ainsi l’embrayage quatre-quatre tournant dans un bain d’huile – affiche surtout de très nets progrès par rapport à la génération précédente. Le plus important parmi ceux-ci : pour activer l’embrayage quatre-quatre, il n’est plus nécessaire d’avoir des différences de régime entre les essieux avant et arrière.

Contrairement à la génération précédente, la montée en pression est pour la première fois assurée par une pompe électrique. Elle alimente en huile un accumulateur de pression dont la pression de service s’élève à 30 bars. Un appareil de commande calcule le couple d’entraînement idéal pour l’essieu arrière et règle à l’aide d’une soupape la quantité de pression d’huile qui doit être appliquée sur le piston d’actionnement de l’embrayage à lamelles. La pression d’appui sur les lamelles de l’embrayage augmente proportionnellement au couple souhaité sur l’essieu arrière. La force de la pression appliquée sur les lamelles de l’embrayage permet de varier de façon continue le couple trans missible. Par rapport à la génération 4Motion existante jusqu’ici, le système fonctionne indépendamment du patinage du fait que la pression de service est disponible en permanence. La prévention contre un patinage des roues lors du démarrage et des accélérations est encore plus intensive car l’appareil de commande règle la distribution du couple en fonction des charges dynamiques sur les essieux. En cas extrême, le couple d’entraînement peut être à près de 100 % transmis sur l’essieu arrière. Résultat : une augmentation supplémentaire de la sécurité active et de la dynamique.

DB2009AU01422_medium.jpg

Châssis sport et freins de la Golf R

Pour ce qui est du châssis, les développeurs ont pu s’appuyer sur l’excellent système de l’actuelle Golf de série. Ceci veut dire : à l’avant fonctionne l’essieu habituel à jambe élastique avec ressorts hélicoïdaux et amortisseurs télescopiques ; à l’arrière, un essieu multibras fait en sorte que l’ESP n’ait que très rarement à intervenir. Le lay-out fondamental a été toutefois transformé en châssis abaissé de 25 millimètres et les ressorts, amortisseurs et les stabilisateurs arrière ont été entièrement revus en conséquence.

Les freins ont aussi été adaptés aux performances plus élevées de la Golf R. Un dispositif de 17 pouces avec des disques à ventilation interne et, spécifiquement R, des étriers laqués en noir brillant ornés du logo R a été intégré à la place d’un système de 16 pouces. Les disques ont un diamètre de 345 millimètres à l’avant et de 310 millimètres à l’arrière. Le programme électronique de stabilisation (ESP) a été également modifié. A l’aide d’une touche ESP, il est possible de le commuter en mode sport. Sur les trajets rapides et à virages nombreux, p. ex. sur circuits de course, l’ESP réagit plus tard et permet ainsi une maniabilité encore plus agile. La direction assistée électromécanique de la Golf R a été également dotée d’une caractéristique plus sportive. Lorsque cette sportive est commandée avec le système de régulation adaptative DCC, la direction assistée offre même une caractéristique spécifique correspondant à chacun des modes de conduite (Sport, Normal, Confort).

De série, le châssis établit le contact avec la chaussée par le biais de jantes en alliage léger de 18 pouces (type « Talladega ») montées de pneus de taille 225/40. Des jantes identiques sont en option disponibles en version 19 pouces avec des pneus de taille 235/35.

DB2009AU01372_medium.jpg

Equipement extérieur de la Golf R

Comme les deux premières générations de la super Golf (I à partir de 2002, II à partir de 2005) et le nouveau modèle frère, le Scirocco R, la nouvelle Golf R se distingue par un équipement extérieur et intérieur totalement modifié. Sous la direction de Klaus Bischoff, les designers Volkswagen ont doté la Golf R d’une foule de raffinements harmonieux qui lui prêtent une allure bien personnelle. La Golf R s’affiche sans équivoque comme le modèle de pointe de la gamme, mais la qualité de son design adopte en même temps les prémices de « La Semplicità » définis par Walter de Silva, designer en chef du groupe.

DB2009AU01370_medium.jpg

L’individualisation couvre à l’extérieur de nouvelles jantes et de nouveaux freins ainsi que par des pare-chocs de forme nouvelle. L’avant de la Golf R est caractérisé par trois entrées d’air très grandes intégrées dans le pare-chocs ; les lamelles des entrées d’air sont laquées en noir brillant, une baguette de DEL a été en outre intégré de série comme éclairage diurne dans les deux lamelles externes. Les deux lamelles de la calandre sont également laquées en noir brillant. Sur la droite de la calandre se trouve le nouveau logo R chromé. Des phares bi-xénon assurent l’éclairage de nuit sans supplément de prix. Vue de côté, la Golf R est reconnaissable par les jantes Talladega, des seuils de porte élargis et des boîtiers de rétroviseurs extérieurs laqués en noir extrêmement brillant.

A l’arrière, la Golf R est également reconnaissable comme modèle de pointe individuel. Outre les pare-chocs avec diffuseur et tubes de sortie, le logo R et le becquet plus grand, ce sont ici les feux arrière de conception nouvelle qui constituent la caractéristique particulière. Ceux-ci fonctionnent avec la technologie DEL. Les verres des feux arrière sont de teinte assombrie.

DB2009AU01374_medium.jpg
DB2009AU01366_medium.jpg

Equipement intérieur de la Golf R

Avec ses matières intérieures de haute valeur, la sixième génération de la Golf fait le pas vers la gamme immédiatement supérieure. La Golf R, qui du fait de sa réserve de puissance se range de toute manière dans sa propre classe, profite elle aussi de cet aspect de qualité. Un ennoblissement volontairement développé par Volkswagen Individual et l’équipe de designers Volkswagen « Lifestyle & Performance » souligne le positionnement haut de gamme.

DB2009AU01365_medium.jpg

L’un des principaux éléments est constitué par les « sièges top » de forme nouvelle avec leur excellentes propriétés ergonomiques. Il suffit de prendre place, de régler la position en longueur et en hauteur, de régler le volant, de mettre sa ceinture et le tour est joué. C’est du cousu sur mesure. Communément avec la Golf GTI et la Golf GTD taillées de façon similaire, la Golf R pose ici les jalons en matière de concurrence internationale. Les bandes centrales des sièges sport sont revêtues d’une étoffe à structure nid d’abeille grise-noire et dessin « Kyalami » – ainsi baptisé d’après le circuit de course du même nom en Afrique du Sud. L’habillage avant des sièges est en tissu noir titane associé à la microfibre gris cristal « San Remo ». Les autres parties de sièges ainsi que le ciel de toit sont caractérisés par le noir. Les appuis-tête avant sont ornés du nouveau logo R brodé. En option, un siège sport baquet est disponible pour le conducteur et le passager avant. Les bandes centrales des sièges sont alors en microfibre à dessin « San Remo ». L’extérieur des sièges baquet est habillé de cuir noir.

DB2009AU01364_medium.jpg

Toutes les coutures de l’intérieur sont de teinte « Artgrey » ; ceci vaut aussi pour les coutures décoratives du volant à trois branches. Le cuir du volant est perforé en haut et en bas assurant ainsi une excellente prise en main. Sur le côté, un cuir fermé enveloppe les cuvettes de saisie du volant doté d’attributs ergonomiques émanant des voitures de course. Les agrafes en noble laque noire de clavier ajoutent une élégance supplémentaire à l’allure sportive ; l’agrafe du bras central est ornée du nouveau logo R. Le captivant contraste créé par la laque de clavier et le chrome illustre une passion pour la finesse et la précision dans le moindre détail.

Le pommeau R du levier de vitesse, les tapis, les barrettes en aluminium des seuils de porte avec le logo R ainsi que les cadrans avec leurs aguilles bleues ont également reçu un nouveau design. Des pédales sport en acier noble ainsi que des garnitures et des applications de porte spécifiquement R en motif « Silver Lane » complètent l’individualisation. La Golf R dispose de série de la climatisation automatique (« Climatronic »), du système d’autoradio « RCD 310 » (4 x 20 Watt) y compris lecteur MP3 plus double tuner. La Golf R pourra être commandée en Allemagne dès la fin de l’année.

DB2009AU01419_medium.jpg

DB2009AU01418_medium.jpg

DB2009AU01423_medium.jpg

DB2009AU01371_medium.jpg

Autre article disponible sur ce site pour le Scirocco R.

De nouvelles photos publiées lors de la présentation internationale dynamique à Ellmau.