L’électromobilité avec l’Octavia Green E Line

L’électromobilité avec l’Octavia Green E Line

  • Début de la phase d’essai avec dix voitures-tests en République tchèque
  • Développement des compétences technologiques en collaboration avec le Groupe Volkswagen
  • Première voiture à entraînement purement électrique du constructeur
  • La gamme de modèles ŠKODA actuelle se signale déjà par son efficacité énergétique élevée
  • La stratégie de développement durable de ŠKODA couvre toute la durée de vie des véhicules

16507_Green_E_Line_008

ŠKODA donne une nouvelle preuve de son engagement en faveur de l’environnement et du développement durable avec la présentation de l’Octavia Green E Line, la première voiture à entraînement purement électrique du constructeur tchèque. Une flotte-test composée de dix véhicules électriques est expérimentée depuis la fin de l’année 2011 en République tchèque. L’objectif poursuivi est d’engranger les expériences sur le terrain avec la propulsion électrique.

« L’Octavia Green E Line reflète nos compétences technologiques dans le domaine de l’électromobilité et constitue une étape marquante dans notre vaste stratégie de développement durable », souligne le professeur docteur honoris causa Winfried Vahland, président du directoire de ŠKODA AUTO. « Nous n’allons pas nous reposer sur nos lauriers, mais au contraire continuer à travailler pas à pas à des solutions qui favorisent une mobilité caractérisée par l’absence d’émissions polluantes. La propulsion électrique joue à ce titre un rôle capital », ajoute le patron de ŠKODA. « Notre travail de développement en la matière se fait en étroite collaboration avec le Groupe Volkswagen. »

Le docteur Eckhard Scholz, membre du directoire de ŠKODA AUTO en charge du Développement technique, rappelle les buts de l’entreprise : « L’objectif à long terme de ŠKODA et du Groupe Volkswagen tout entier est une mobilité durable qui repose sur des sources d’énergies régénératives. Le recours au moteur électrique jouera sans nul doute un rôle toujours plus grand dans une mobilité caractérisée par des émissions aussi faibles que possible. Nous sommes en très bonne voie pour atteindre nos buts au sein du Groupe. »

À cet égard, la flotte-test composée d’Octavia Green E Line va permettre de tirer de précieux enseignements dans le cadre de la suite du développement de la propulsion électrique jusqu’à sa compatibilité avec la production en série. « Ce faisant, nous aidons le Groupe Volkswagen à devenir le leader du marché de l’électromobilité d’ici à 2018 », insiste M. Scholz.

16509_Green_E_Line_010

Une force d’innovation technologique

L’Octavia Green E Line est dérivée de l’Octavia Combi de série. Ce modèle se prête parfaitement, grâce à ses solutions modulaires, à l’embarquement d’un équipement composé d’une batterie, d’un moteur électrique et d’unités de gestion. Le moteur électrique affiche une puissance maximale de 85 kW. Comme pour tout moteur de ce type, le couple maximum, de 270 Nm dans le cas présent, est disponible immédiatement. Cette vivacité s’avère idéale, principalement dans le trafic urbain. L’Octavia Green E Line accélère de 0 à 100 km/h en 12 s seulement et affiche une vitesse de pointe de 135 km/h.

L’Octavia Green E Line tire son énergie d’une batterie lithium-ion. Celle-ci lui procure une autonomie de 150 km qui couvre la distance parcourue quotidiennement par la plupart des navetteurs en Europe. La batterie se compose de 180 cellules individuelles qui ont une capacité totale de 26,5 kWh. Son poids est d’environ 315 kg. Les éléments de la batterie sont répartis entre les zones centrale et arrière du soubassement et une partie du coffre. La voiture offre cinq places assises.

Le conducteur de l’Octavia Green E Line dispose en permanence de toutes les informations importantes relatives à la puissance, à la consommation, à l’état de charge de la batterie et à l’autonomie résiduelle du véhicule. L’écran du système de navigation affiche le flux d’énergie instantané, de sorte que le conducteur peut savoir à tout moment si et en quelle quantité son véhicule consomme du courant ou, au contraire, si de l’énergie peut être récupérée en freinant ou en utilisant la retenue du moteur dans une descente, l’énergie cinétique étant alors transformée en électricité injectée dans la batterie.

16511_Green_E_Line_012

L’Octavia Green E Line ne fait pas l’économie des solutions « Simply Clever » chères à ŠKODA : ainsi, il n’est pas possible de débrancher la prise de courant lors de l’alimentation de la voiture à une station de charge, ce qui élimine tout risque d’utilisation frauduleuse dans les endroits publics. L’ouverture de la voiture entraîne le déverrouillage de la prise pendant 30 s. Si elle n’est pas retirée durant ce laps de temps, le verrouillage est réactivé et le processus de charge se poursuit.

Une gamme de modèles très efficaces sur le plan énergétique

Les activités du constructeur tchèque dans le domaine de l’électromobilité sont un élément significatif d’une vaste stratégie de propulsion et de carburant. À moyen terme, ŠKODA envisage de recourir à un éventail de technologies d’entraînement différentes. Cela impliquera une optimisation toujours plus poussée de ses moteurs TDI et TSI, efficaces sur le plan énergétique, et des boîtes de vitesses qui y sont accolées. « C’est la diminution rapide de la consommation qui produira les effets les plus importants à court terme. C’est la raison pour laquelle nous travaillons de manière intensive à réduire encore la consommation et, partant, les émissions de CO2 de nos moteurs », déclare M. Scholz. « Les résultats nous donnent raison : aujourd’hui, nos voitures sont parmi les plus sobres du marché, et ce, tout en étant affichées à un prix raisonnable. La mobilité doit rester abordable. »

Animées par des moteurs particulièrement économiques, les voitures de la marque ŠKODA comptent d’ores et déjà parmi les meilleures en termes d’efficacité énergétique. L’exemple le plus récent en est la nouvelle citadine de la marque, la Citigo, qui a été lancée en République tchèque à la fin de l’année 2011 et qui fera son apparition sur d’autres marchés européens aux premiers jours de l’été 2012. Sa déclinaison Green tec la plus sobre (propulsée par le moteur de 44 kW/60 CV) ne consomme en moyenne que 4,2 l/100 km, à quoi correspondent des émissions de CO2 de 97 g/km.

Parmi les combinaisons moteurs/boîtes de vitesses disponibles actuellement pour l’ensemble de la gamme de modèles ŠKODA, 63 au total émettent en moyenne moins de 130 g/km, et 7, moins de 100 g/km. Des chiffres encore susceptibles de baisser significativement pour autant que l’on adopte un style de conduite adéquat. Ainsi, le « champion du monde de la conduite économique », l’Autrichien Gerhard Plattner, est parvenu il y a quelques mois à parcourir plus de 2.000 km avec un seul plein de carburant au volant d’une ŠKODA Fabia GreenLine. La consommation moyenne de la Fabia mesurée lors de ce record était d’à peine 2,21 l/100 km.

Les versions GreenLine de la deuxième génération des modèles ŠKODA jouent un rôle déterminant dans la réduction de la consommation. De la Fabia à la Superb, la marque propose aujourd’hui un total de huit déclinaisons GreenLine différentes. Grâce à l’emploi de moteurs et transmissions dernier cri et au recours à des solutions innovantes comme le système « Stop-Start », la récupération de l’énergie à la décélération et les pneus à faible résistance au roulement, ainsi qu’à des peaufinages aérodynamiques, la consommation baisse selon les modèles dans une mesure qui peut atteindre 15% par comparaison avec celle de la version « normale ».

La Fabia GreenLine revendique ainsi une consommation moyenne de 3,4 l/100 km seulement, à quoi correspondent des émissions de CO2 de 89 g/km. Le MPV compact Roomster GreenLine est pour sa part, avec une consommation moyenne de 4,2 l/100 km, le véhicule le plus sobre de son segment. La berline Octavia GreenLine se contente quant à elle de 3,8 l/100 km (99 g/km de CO2) en moyenne. Le Yeti GreenLine réclame 4,6 l/100 km (119 g/km) en cycle combiné. Enfin, la Superb GreenLine brûle en moyenne 4,4 l/100 km (114 g/km).

Une stratégie de développement durable efficace

Dans le cadre de son approche globale du développement durable, ŠKODA met un point d’honneur à privilégier les solutions éco-compatibles dans ses voitures et améliore de manière systématique dans le même temps les processus de fabrication de ses véhicules. La protection de l’environnement est ancrée solidement dans les principes fondamentaux de l’entreprise et a fait l’objet d’une certification selon la norme ISO 14001.

ŠKODA a obtenu des résultats remarquables dans la lutte qui vise à rendre sa production la plus respectueuse possible de l’environnement. Témoin la consommation d’eau, qui a baissé de 60% environ entre 1999 et 2009, passant de 6,3 l à 2,5 l par véhicule produit. La quantité d’eaux usées rejetées par véhicule a même régressé de près de 70%, passant de 6,2 l à 2 l. Les déchets solides (métaux non compris) sont également moins importants. Il y a dix ans encore, il fallait compter 95 kg par véhicule. En 2009, ce chiffre n’était plus que de 37 kg. Parallèlement, les émissions de CO2 ont baissé de manière significative, puisqu’elles sont passées de plus de 8 kg à moins de 6 kg par véhicule.

ŠKODA a choisi des solutions d’avenir également pour la production d’électricité dans ses usines. Ainsi, les émissions de CO2 rejetées à l’usine mère de Mladá Boleslav par la centrale thermique ŠkoEnergo, qui appartient au constructeur, devraient baisser d’un quart d’ici à 2015 grâce au recours à la biomasse. En tout et pour tout, un tiers environ du courant produit sur place en 2015 proviendra de sources d’énergies renouvelables. L’usine génère le courant nécessaire à la production des véhicules et fait office de centrale thermique pour la ville.

Principales caractéristiques techniques de l’Octavia Green E Line
Puissance nominale : 60 kW
Puissance maximale : 85 kW pendant 60 s
Couple : 270 Nm
Vitesse de pointe : 135 km/h
Accélération de 0 à 100 km/h : 12 s
Autonomie : 150 km
Batterie lithium-ion
Poids de la batterie : env. 315 kg
Capacité de la batterie : 26,5 kWh
Temps de charge 8 h à 230 V (courant monophasé)
2 h à 400 V (courant triphasé)

16510_Green_E_Line_011