Touran 2010

A l’occasion du salon de Leipzig, Volkswagen a présenté le nouveau Touran 2010; enfin nouveau, disons plutôt la 3eme mouture de celui sorti en 2003.

DB2010AU00385_medium.jpg

A déplorer, la console centrale qui n’a pas été corrigée; le GPS est toujours situé sous les commandes de la climatisation, choix bizarre, contraire à toute logique d’utilisation : on se sert plus souvent de la radio que de la clim, a priori.  Et si c’est pour éviter les reflets du soleil dans l’écran, pourquoi avoir bel et bien mis le GPS en haut de la console centrale dans la Golf Plus et le Tiguan par exemple…

DB2010AU00387_medium.jpgDB2010AU00386_medium.jpg

Voici le texte intégral du communiqué de presse :

Le monospace best-seller revient au meilleur de sa forme
Le nouveau Touran ne consomme que 4,6 l en version TDI BlueMotion Technology !
Première mondiale de la nouvelle génération du Touran au salon AMI de Leipzig
Premier monospace à intégrer le système innovant d’allumage permanent des feux de route (Dynamic Light Assist)

À ce jour, 1,13 million d’exemplaires ont été vendus. En Allemagne, il détient une part de marché de l’ordre de 50 % sur son segment !  À l’échelle européenne, le Touran se classe dans les cinq meilleures ventes de sa catégorie. Le salon Auto Mobil International de Leipzig (du 10 au 18 avril) sera l’occasion pour Volkswagen de présenter la nouvelle génération de son best-seller, largement remanié. Le Touran reprend à son compte le nouvel ADN esthétique de Volkswagen. Sur le plan techni que, le nouveau Touran bouscule les frontières traditionnelles entre segments automobiles en embarquant des systèmes d’avantgarde tels que l’allumage permanent des feux de route (Dyna mic Light Assist), inédit sur un monospace, ainsi que le nouveau système d’aide au stationnement Park Assist 2.0 pour automatiser le stationnement parallèlement et perpendiculairement à la route. Les six nouvelles motorisations essence et diesel offrent un niveau de consommation et d’émission impensable pour un monospace il y a encore peu. En matière de durabilité, le Touran TDI BlueMotion Technology (105 ch/77 kW) fait la course en tête. En effet, avec une consommation moyenne de 4,6 l/100 km (121 g/km CO2), le Touran établit un nouveau record dans la catégorie des monospaces sept places.

L’innovant 1.2 TSI fait son arrivée dans l’entrée de gamme des moteurs essence. Un moteur à injection directe suralimenté de 105 ch équipe également le Touran. Dans le plus pur style d’un turbodiesel, il libère un couple moteur de 175 Nm à peine le ralenti passé et ne consomme que 6,4 l/100 km (149 g/km CO2). Cette variante est également disponible avec BlueMotion Technology, incluant le système Stop-Start et le système de récupération d’énergie. Dans ce cas, la consommation tombe à 5,9 l/100 km et les émissions de CO2 à 139 g/km.

Étagés sur une gamme de puissance de 90 ch (66 kW) à 170 ch (125 kW), les huit moteurs brillent tous par leur efficacité. Il s’agit, pour chacun d’entre eux, de moteurs à injection directe suralimentés qui reprennent le principe de downsizing formulé par Volkswagen. Concrètement, cela se traduit par une réduction à la fois de la cylindrée, des émissions et de la consommation, pour une hausse sensible du couple moteur ! Bien entendu, tous les nouveaux Touran sont conformes à la norme Euro 5 sur les gaz d’échappement.

Ce monospace modulable et suréquipé en zones de rangement (jusqu’à 39 !) voit ses niveaux de finition réorganisés. La finition d’entrée de gamme est désormais le Touran Trendline (anciennement Conceptline).  Sur ce moteur 1.2 TSI de série, seule la consommation est en recul.  Concernant l’équipement, en revanche, la climatisation, le système radio-CD à fonction MP3, les lève-vitres électriques aux quatre portes, les éléments décoratifs luxueux en « chrome mat » et l’éclairage diurne sont fournis de série.

Le Touran Comfortline se montre encore mieux équipé et inclut notamment : détecteur de pluie, rétroviseur intérieur avec dispositif antiéblouissement automatique, applications chromées sur les commandes d‘éclairage, de lève-vitres et de rétroviseur, vitre latérales absorbant la lumière, sièges Confort à l’avant, tablettes rétractables sur la deuxième rangée de sièges et rampes de pavillon noires. En haut de la gamme, on trouve le Touran Highline qui se démarque de la finition Comfortline par une multitude d’équipements tels que la sellerie Alcantara, les sièges Sport à l’avant, la climatisation automatique, l’affichage multifonctions à écran couleur, le volant cuir à palette multifonctions, les jantes 16˝ en alliage léger, les rampes de pavillon couleur argent et les phares antibrouillard cerclés de chrome.

Le nouveau système de radionavigation à écran tactile RNS 315 fait son arrivée sur le Touran (NDLR pour le RNS315, on parle d’un RNS310 avec Bluetooth intégré : à confirmer…). De nombreux équipements sont également disponibles en option, parmi lesquels le toit panoramique coulissant/entrebâillant, la caméra Rear View (de série en combinaison avec le système de radionavigation RNS 510) ou le contrôle dynamique de châssis DCC. Le système Light Assist figure également au nombre des nouveautés du Touran. Il s’agit d’un système de commande automatique des feux de route standard dérivé du système Dynamic Light Assist, conçu pour les phares bi-xénon. L’arrivée du Touran chez les concessionnaires allemands est prévue en août. Le lancement progressif sur le marché mondial interviendra dans le courant de l’automne.

Moteurs TDI et TSI – Le downsizing perfectionné

La gamme des moteurs quatre-cylindres, tous à injection directe et suralimentés, devrait répondre à tous les besoins en matière de motorisation. Du côté des moteurs essence, le Touran propose trois TSI, à commencer par le nouveau 1.2 TSI de 105 ch (77 kW). Le Touran dernière génération a hérité des deux 1.4 TSI de son prédécesseur, établis à 140 ch (103 kW) et 170 ch (125 kW).  La version 170 ch est couplée de série à une boîte à double embrayage 7 rapports. Cette boîte automatique extrêmement rapide est également disponible en option pour le TSI 140 ch.

La présence d’un moteur GNV à double suralimentation par turbo et compresseur est inédite sur ce segment. Ce TSI EcoFuel affiche une consommation moyenne de seulement 4,7 kg de gaz (GNC) pour 100 km, ce qui correspond à des émissions de CO2 de 128 g/km. Associé à la boîte à double embrayage 7 rapports proposée en option (une combinaison sans équivalent sur le marché des monospaces), ce moteur voit sa consommation tomber à 4,6 kg/100 km et ses émissions de CO2 à 125 g/km.

Quatre nouveaux turbodiesels font leur arrivée sur ce Touran, tous dotés de l’injection directe Common Rail. Que l’on ne s’y trompe pas : si leurs performances sont analogues à celles de la gamme précédente, ces TDI n’en sont pas moins entièrement nouveaux et promettent des gains de consommation substantiels. Le quatuor des TDI s’ouvre sur un quatre-cylindres 1,6 l de 90 ch (66 kW) affichant une consommation moyenne de 5,1 l, soit une économie de 0,9 l/100 km par rapport au modèle précédent.  Il se poursuit par une variante 1,6 l de 105 ch (77 kW), que l’on peut commander en option avec une boîte DSG 7 rapports ou en version BlueMotion Technology (boîte 6 vitesses). Grâce à la BlueMotion Technology, le Touran TDI établit un nouveau record dans la catégorie des monospaces sept places, avec une consommation de 4,6 l/100 km. Positionnés à 140 ch (103 kW) et 170 ch (125 kW), les deux TDI les plus puissants ont une cylindrée de 2,0 l. Là encore, le changement de génération profite à la consommation, en recul de 1,2 l/100 km dans la meilleure configuration. Le TDI 170 ch est associé à une boîte DSG 6 rapports, proposée en option sur la version 140 ch. Comme le TDI 105 ch, le modèle 140 ch sera disponible à la fin de l’année en version BlueMotion Technology, avec une consommation moyenne de 4,8 l/100 km.  Hormis les modèles proposés de série avec une boîte DSG, tous les Touran sont équipés par défaut d’une boîte mécanique 6 vitesses.

DB2010AU00388_medium.jpgDB2010AU00389_medium.jpg

Carrosserie, design et fonctionnalités – L’ADN d’une nouvelle génération

L’adoption du nouveau design Volkswagen confère au Touran un caractère plus affûté. À l’exception des quatre portes, tous les éléments de la carrosserie ont été redessinés. Comme sur le Sharan dernière génération ou sur le Multivan, ses deux grands frères, les lignes horizontales et claires dominent. Le Touran gagne ainsi en souveraineté, à l’image de la partie avant où le bouclier, la calandre, le capot, les ailes et les phares ont été redessinés à 100 % dans l’esprit de la nouvelle identité stylistique Volkswagen. Une identité raffinée avec la grille de calandre noir brillant, ornée d’un liseré chromé selon les versions. Intemporelle avec le bouclier plus massif et pourtant élégant dans la couleur de la carrosserie. Et avant-gardiste avec des phares au dessin percutant. Les phares pourront être assortis en option du système d’activation automatique des feux de route Light Assist et – pour les phares bi-xénon – du système d’allumage permanent Dynamic Light Assist, pour la première fois sur ce segment. Il est à noter que, dans le cas d’une configuration avec phares bi-xénon, le module de phares intègre un bloc d’éclairage diurne et de feux de position de conception nouvelle, composé de douze LED.

La fonction Light Assist a été conçue spécialement pour les phares standard du nouveau Touran. Grâce à une caméra, cet assistant de commande des feux de route (options) analyse les configurations de circulation les plus diverses sur la base des sources d’éclairage et envoie des instructions à l’organe de commande du réseau de bord pour activer ou désactiver les feux de route (à partir de 60 km/h). Résultat : un gain notable en termes de confort et de sécurité.

Conçu pour les phares bi-xénon et intégrant un éclairage directionnel et des feux de croisement, le système Dynamic Light Assist permet d’améliorer davantage encore l’éclairage de la chaussée et du bord de route. Grâce à une caméra intégrée là encore derrière le pare-brise, les modules feux de route des phares bi-xénon restent en permanence activés et ne sont atténués que dans les zones où le système détecte un possible éblouissement des autres usagers de la route.

L’arrière du Touran a lui aussi été redessiné au profit d’une ligne plus élégante. Hormis l’orientation horizontale des surfaces, on remarque d’emblée le bandeau des feux arrière qui, pour la première fois sur un Touran, est séparé en deux, partant des ailes pour mordre sur l’intérieur du hayon. Particulièrement marquant, le design intérieur des blocs optiques appose une signature lumineuse inimitable. Par ailleurs, le hayon apporte des avantages en termes d’aérodynamisme et de fonctionnalités. Le spoiler de toit a été redessiné pour réduire les turbulences d’air à l’arrière et contribue à faire passer le coefficient de Cx du nouveau Touran de 0,32 à 0,29. Le hayon lui-même est désormais beaucoup plus facile à fermer puisqu’il hérite de vérins à gaz à cinématique améliorée qui lui assurent une fermeture souple, d’un seul mouvement. L’élargissement de la lunette arrière améliore sensiblement la visibilité. La partie arrière du Touran a vu également ses flancs modifiés. De profil, la ligne d’épaule remonte au niveau des montants de custode, avec pour effet de redynamiser les ailes.

Habitacle, conception et équipements – Un intérieur bien pensé

L’habitacle du Touran nouvelle génération présenté à Leipzig introduit un renouvellement des matières, des applications, des instruments et des éléments de commande. La console centrale intègre une nouvelle commande de climatisation et a été restylée, au même titre que les buses d’aération, désormais cerclées de chrome. À partir du niveau de finition Comfortline, on retrouve des applications chromées supplémen taires sur des éléments tels que les commutateurs de lève-vitres, de rétroviseurs et d’éclairage. À l’instar de la Golf et des autres modèles précédemment renouvelés, Volkswagen dote son nouveau Touran d’instruments à rétro-éclairage blanc, ainsi que d’un volant à trois branches. Le pommeau de levier de vitesses et la grille de levier des versions DSG ont également été restylés. L’arrivée d’appuie-tête modi fiés et escamotables en cas de non-utilisation sur les deuxième et troisième rangées, améliore la visibilité à l’arrière.

DB2010AU00393_medium.jpgDB2010AU00390_medium.jpg

Disponible en cinq places de série et en sept places en option, le Touran se dote d’un nouveau système de sièges individuels qui séduit tant du point de vue ergonomique qu’au regard de la modularité. Les trois sièges côte à côte de la deuxième rangée peuvent être coulissés, rabattus en quelques gestes, déposés ou placés en travers. Compte tenu de la position d’assise, relativement haute, les sièges offrent un parfait soutien, y compris au niveau des cuisses, avec à la clé un confort exceptionnel sur trajets longs. La vie à bord est facilitée par les aumônières et les tablettes rétractables (avec porte-gobelet) au dos des sièges avant (dès le niveau de finition Comfortline), le siège central utilisable comme table, les volumes de rangement dans le plancher devant les sièges de la deuxième rangée et sous les sièges avant, de même que les bacs de rangement largement dimensionnés dans les contre-portes. À l’avant, le siège passager est entièrement rabattable pour pouvoir transporter des objets longs.

DB2010AU00391_medium.jpg

Le Touran peut être commandé en option avec une troisième rangée de sièges. Les deux sièges individuels supplémentaires sont des sièges à part entière et peuvent être extraits du plancher de coffre par une simple manoeuvre. Une fois qu’ils sont rangés dans le coffre, la hauteur du plancher est relevée de seulement sept centimètres par rapport à la version sans troisième rangée.

Le coffre témoigne à lui seul de l’utilisation optimale de l’espace à bord du Touran. Les zones de rangement disposées sur les côtés et dans le plancher permettent de loger tout ce qui est habituellement placé en vrac. Même le triangle de présignalisation bénéficie d’un nouveau rangement séparé. Pour protéger encore mieux le contenu du coffre quel qu’il soit, les parois latérales ont été redessinées et habillées de moquette.

Dans la configuration de base à cinq places, le coffre affiche un volume de chargement maximum de 695 l avec une charge utile maximale de 660 kg selon les versions. Après avoir déposé ou escamoté tous les sièges des deuxième et troisième rangées, la capacité de chargement maximale atteint 1 913 litres (1 989 litres dans la version cinq sièges). Les acheteurs du Touran nouvelle génération ne devraient donc avoir aucun problème de transport.

DB2010AU00392_medium.jpg

Mise à jour de juin 2010 : nouvelles photos et nouveau communiqué de presse mise en ligne sur le site.