Business

Immatriculations & Covid-19

93 % d’immatriculations de voitures neuves de moins et 85 % de véhicules d’occasion de moins au cours de la dernière semaine de mars.

Les mesures prises dans le cadre de la crise du Covid-19 ont fait plonger le nombre d’immatriculations de voitures de tourisme neuves et d’occasion. La tendance de la dernière semaine de mars 2020 surtout traduit la dureté avec laquelle la branche automobile est frappée (cf. graphiques au bas du présent communiqué). Selon toute vraisemblance, cette tendance négative devrait se poursuivre au cours des prochaines semaines.

(Photo OLIVIER PIRARD)

Communiqué de presse de Traxio (anciennement Federauto, la Fédération du secteur automobile en Belgique).

Voitures neuves

Du 1er au 28 mars 2020, il s’est immatriculé quelque 29.000 voitures neuves, soit une baisse de 45 % par rapport à la même période l’an dernier. Entre le 1er janvier et le 28 mars (cumul annuel jusqu’à ce jour = year-to-date), le nombre d’immatriculations a reculé de 17 % comparé à 2019, à 128.800 voitures neuves.

C’est au cours de la dernière semaine complète de mars (21-28 mars) que s’observe l’effondrement des immatriculations, soit 93 % de moins qu’au cours de la même semaine en 2019. Les immatriculations ont fait une chute libre d’environ 15.000 à 1.000 unités !

Voitures d’occasion

Les immatriculations de voitures d’occasion s’élèvent à quelque 38.900 pour la période du 1er au 28 mars 2020, soit une diminution de 31 % par rapport à la même période l’an passé. Entre le 1er janvier et le 28 mars (= year-to-date), le nombre d’immatriculations s’affaisse cette année de 6 % comparé à 2019, à 162.500 véhicules d’occasion.

Les voitures d’occasion subissent donc également le déclin le plus drastique au cours de la dernière semaine complète de mars (21-28 mars 2020) : le nombre d’immatriculations chute de 85 % par rapport à la même période de 2019. Les immatriculations font un plongeon spectaculaire d’environ 14.000 à 2.200 unités au cours de ladite semaine.

A effondrement jamais vu, avenir incertain

« Ce déclin extrême est du jamais vu, » affirme Filip Rylant, porte-parole de TRAXIO. «Les mesures prises dans la lutte contre le Coronavirus ont forcé les showrooms à fermer leurs portes depuis le 18 mars. Avec pour conséquence la quasi paralysie des ventes aussi bien de véhicules neufs que d’occasion. Impossible également aux négociants automobiles de livrer les véhicules qui sont prêts aux clients alors que leur stock de véhicules neufs et d’occasion leur coûte une fortune chaque jour. Et il n’en sera pas autrement dans les prochaines semaines. L’incertitude règne quant à la reprise des ventes après l’assouplissement des mesures. Et lorsque relance il y aura, la livraison et l’immatriculation des commandes de voitures neuves se feront encore attendre. »

Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer