Dakar 2011 – Race Touareg 3

A l’occasion de la première présentation par Volkswagen du véhicule dans sa livrée « Dakar », en septembre 2010, Kris Nissen, le directeur de Volkswagen Motorsport, a déclaré : « Je crois que nous avons trouvé le cocktail idéal de révolution et d’évolution pour notre Race Touareg 3. »

13260_vw-100818-1229.jpg

Avec le Race Touareg 2 et la technologie TDI, Volkswagen a marqué de son empreinte le monde du rallye-marathon en remportant le légendaire « Dakar » ces deux dernières années. À ce jour, il s’agit du seul constructeur à avoir imposé un véhicule diesel dans le classement auto de la classique du désert. Son objectif pour 2011 était on ne peut plus clair : ramener le trophée pour la troisième fois d’affilée à Wolfsburg [NDLR ce fut le cas : les Race Touareg 3 ont raflés les 3 premières marches du podium]. À cet effet, rien n’est laissé au hasard. En janvier 2011, ce sont quatre Race Touareg nouvellement développés (les successeurs de la deuxième variante de ce modèle couronné de succès) qui se sont présentés à Buenos Aires au départ de cette épreuve d’endurance disputée dans la légendaire pampa, à des altitudes vertigineuses et dans des déserts impitoyables. Les bolides étaient confiés aux tandems Carlos Sainz/Lucas Cruz (E/E), Nasser Al-Attiyah/Timo Gottschalk (Q/D), Giniel de Villiers/Dirk von Zitzewitz (ZA/D) et Mark Miller/Ralph Pitchford (USA/ZA).

13257_vw-100818-1218.jpg13258_vw-100818-1220.jpg13259_vw-100818-1221.jpg

13255_vw-100818-1213.jpg

13256_vw-100818-1215.jpg

Le cahier des charges présenté aux ingénieurs comportait trois grands titres : « Optimisation du refroidissement », « Mise au point améliorée de la boîte de vitesses » et « Augmentation de la puissance pour les parcours à haute altitude ».

Un bond en avant en termes d’aérodynamique
Le Race Touareg a fait de gros progrès en termes d’aérodynamique. Il s’agit de l’évolution la plus importante dans ce domaine depuis la relève du Race Touareg originel par le Race Touareg 2. Comme c’est le cas pour le modèle de série, le Race Touareg 3 de 310 CV version rallye-marathon révèle son caractère dynamique dès le premier coup d’œil.

13261_vw-100818-1232.jpg

Le changement le plus frappant concerne le toit. Les conduits qui véhiculent l’air au service du refroidissement du radiateur d’eau, des amortisseurs et du carburant ont été modifiés radicalement. Le but était d’optimiser l’effet de tirage qui permet d’évacuer la chaleur accumulée sous la carrosserie renforcée de fibres de carbone tout en améliorant l’adduction d’air.

Refroidissement de l’air de suralimentation : une réalisation 100% Volkswagen
Pour les composants de ce système, les techniciens de Volkswagen Motorsport se sont tournés vers des éléments éprouvés issus de la production en série. Alors que dans toutes les disciplines de sport moteur, l’élément refroidisseur de l’intercooler est une pièce de sous-traitance, ce composant a été conçu et produit pour le Race Touareg 3 par le département « Construction de pièces expérimentales » de la marque. Grâce à l’expérience accumulée dans la production en série, l’ensemble du circuit parcouru par l’air de suralimentation se caractérise par de moindres pertes de pression. D’où un meilleur rendement, qui se traduit directement en gain de puissance. Cette mesure de peaufinage, ajoutée à d’autres, a permis de porter à  229 kW (310 CV) la puissance du 2.5 TDI version Dakar 2011, ce qui représente 7 kW ou 10 CV de plus que ce que développe le moteur du Race Touareg 2.

13262_vw-100818-1238.jpg
Race Touareg 2 à gauche, Race Touareg 3 à droite13263_vw-100818-1243.jpg13264_vw-100818-1247.jpg

13265_vw-100818-1249.jpg

13266_vw-100818-1250.jpg

13267_vw-100821-1286.jpg

D’autres photos encore :

12915_Dakar-B-9087.jpg

14086_vw-110102-0018.jpg

14087_vw-110102-0020.jpg