Phaeton facelift

Lors du salon Auto China 2010, Volkswagen a présenté la dernière évolution de son vaisseau amiral, la Phaeton.

 DB2010AU00559_medium.jpg

Vous trouverez le communiqué de presse ci-après :

Dans sa manufacture de verre de Dresde (voir les photos des usines dans un autre article), Volkswagen construit l’une des voitures les plus exclusives au monde : la Phaeton à transmission intégrale et suspension pneumatique de série. L’évolution la plus récente du fleuron de la marque a été présentée en première mondiale à l’Auto China 2010, qui s’est tenu du 27 avril au 2 mai à Pékin.

DB2010AU00665_medium.jpgDB2010AU00664_medium.jpg

Les nouvelles lignes de la Phaeton sont empreintes de l’ADN stylistique de Volkswagen développé par l’Italien Walter de Silva, responsable du design du Groupe. Parallèlement, elle bénéficie de nouvelles technologies parmi lesquelles la régulation dynamique des longue-portée (« Dynamic Light Assist »), un système de navigation qui peut intégrer en ligne des données de Google, ainsi qu’un système de reconnaissance des panneaux de signalisation (visualisation des limitations de vitesse et des interdictions de dépasser).

La Phaeton est proposée en deux variantes d’empattement, avec deux ou trois sièges individuels à l’arrière. Elle est mue par un turbodiesel ou par un moteur à essence à choisir parmi trois versions. Côté essence, l’offre démarre avec le V6 FSI de 206 kW (280 CV), suivi du V8 de 246 kW (335 CV) et du W12 de 331 kW (450 CV). Apprécié pour son confort de marche et son extrême frugalité, le V6 TDI de 176 kW (240 CV) est le moteur le plus prisé en Europe pour la berline. Cette motorisation suralimentée à injection directe par Common Rail propulse la Phaeton de 0 à 100 km/h en seulement 8,6 s et lui permet d’atteindre 237 km/h. Malgré cela, elle se contente en moyenne de 8,5 l/100 km (à quoi correspondent des émissions de CO2 de 224 g/km), une valeur encore en progrès.

DB2010AU00554_medium.jpgDB2010AU00555_medium.jpg

L’extérieur

En fonction de l’empattement choisi, la Phaeton mesure 5,06 m ou 5,18 m. Tout en incarnant l’actuel ADN stylistique de la marque par des lignes à dominante horizontale, sa partie frontale redessinée de a à z renforce l’individualité prononcée de la berline. Le noir brillant caractéristique de la calandre de tous les autres modèles fait place ici à un nouvel élément chromé flanqué de phares également nouveaux.

La calandre, plus droite et de forme plus géométrique, impressionne par l’alternance de chrome mat et de chrome poli. La continuité horizontale entre la calandre et les phares suit les critères stylistiques de Volkswagen, accentuant la largeur du véhicule. Comme auparavant, le classique sigle VW, qui intègre désormais les capteurs du régulateur de vitesse assisté par radar, trône au milieu de la calandre.

Les phares Bi-Xenon inédits avec éclairages statique et dynamique des virages se démarquent de leurs devanciers aussi bien par leur apparence que par la technologie qu’ils recèlent. Les fonctions de clignotant et d’éclairage statique des virages sont confiées à des DEL. En plus d’être extrêmement efficaces, celles-ci jouent un rôle esthétique de premier plan. Par ailleurs, comme c’est le cas pour le Touareg, la Phaeton peut être équipée en option du « Dynamic Light Assist » (voir plus loin).

L’apparence plus sportive de la Phaeton se trouve également soulignée à l’arrière. Les nouveaux blocs optiques, qui s’inscrivent dans une architecture classique inchangée aux lignes puissantes, présentent des formes plus anguleuses. Chaque couple de feux arbore un bandeau de DEL en « m » qui rend cette voiture reconnaissable entre toutes, de jour comme de nuit. Un logo VW à l’aspect tridimensionnel accentué orne le capot de coffre.

Les rappels de clignotant dans les boîtiers de rétroviseur et les antibrouillards avant font eux aussi appel à des DEL.

DB2010AU00556_medium.jpgDB2010AU00548_medium.jpg

DB2010AU00667_medium.jpg

DB2010AU00666_medium.jpg

L’habitacle

Caractérisé par une valeur intrinsèque exceptionnelle, l’intérieur de la Phaeton passe pour être l’un des plus élégants parmi les voitures de prestige. La climatisation à 4 zones de régulation, au fonctionnement totalement exempt de courants d’air, et les sièges avant à 18 voies, primés pour leur ergonomie, sont inégalés. En option, les trois places arrière peuvent être remplacées par deux sièges individuels à réglages électriques. Grâce à l’offre étendue d’intérieurs en cuir ou en Alcantara, d’inserts décoratifs en bois et d’équipements tels qu’un frigo et des systèmes multimédia de Volkswagen Exclusive, les possibilités de personnalisation de la voiture sont pour ainsi dire illimitées. À cela s’ajoute un tout nouveau volant multifonction qui peut se commander gainé de cuir ou dans une combinaison bois-cuir accordée aux garnitures en bois de l’habitacle. Et les personnes en quête de « grands espaces » pourront jeter leur dévolu sur la version allongée de 12 cm de la Phaeton.

DB2010AU00549_medium.jpgDB2010AU00550_medium.jpg

DB2010AU00551_medium.jpg

DB2010AU00552_medium.jpg

Systèmes d’infodivertissement

La nouvelle génération de systèmes audio et de navigation (« RCD 810 » et « RNS 810 ») à écran tactile de 8 pouces se distingue par la même facilité d’utilisation intuitive que celle de sa devancière.

Exploitation de services en ligne : Dans la Phaeton, le système de navigation « RNS 810 » avec disque dur de 30 Go est doté d’une fonction Google qui permet de compléter l’affichage des cartes. Les données en question sont chargées en ligne dans le système par l’intermédiaire du téléphone portable, via un serveur Proxy spécialement destiné à cet effet. L’image que l’on voit sur l’écran tactile correspond aux photos satellites de Google Maps sur Internet ou à la représentation « hybride » des cartes de Google sur un iPhone. Dans la Phaeton, l’itinéraire recommandé par le système de navigation est intégré aux images satellites.

Dans ce contexte, la possibilité d’appeler des points d’intérêt est particulièrement intéressante. Il suffit de quelques secondes pour sélectionner parmi les adresses, curiosités, commerces, infrastructures sportives, médecins ou restaurants disponibles sur Google les éléments souhaités et pour les inclure directement dans l’itinéraire. Le chargement des données par l’intermédiaire d’une connexion UMTS représente la solution idéale. Grâce au « remote SIM-Acces Profile » (rSAP), le téléphone fait partie intégrante de l’installation. On peut aussi utiliser un GSM avec « Hands-Free-Profile » (HPF) dans la Phaeton (dans ce cas, Google n’est pas actif). Par exemple, en mode HPF, l’iPhone d’Apple aussi est « compatible avec la Phaeton ».

Reconnaissance des panneaux de circulation : Le potentiel du système d’infodivertissement de la Phaeton ne s’arrête cependant pas là. Grâce à une caméra installée à proximité du rétroviseur intérieur, la Phaeton est dès à présent en mesure de reconnaître des panneaux de circulation, l’information apparaissant sur l’écran tactile du système et/ou sur le moniteur de l’ordinateur de bord (entre le tachymètre et le compte-tours). L’affichage ne se limite pas à la vitesse maximale autorisée. D’autres indications importantes comme « entre 22 h et 6 h » et « par temps de pluie » sont également visualisées à l’écran. À cela s’ajoute que la Phaeton est le premier véhicule au monde à pouvoir attirer l’attention sur les interdictions de dépasser.

Une extension (optionnelle) du dispositif de radionavigation est possible sous la forme d’un système « Rear Seat Entertainement » ou d’une installation audio de 1.000 W avec amplificateur numérique à 12 canaux du spécialiste de la haute-fidélité Dynaudio.

DB2010AU00563_medium.jpgDB2010AU00562_medium.jpg

Assistants électroniques

Outre un système de contrôle de la pression des pneus, la panoplie de sécurité de la Phaeton compte désormais les dispositifs suivants :

Le régulateur de vitesse adaptatif ACC (« Adaptive Cruise Control ») de la dernière génération, qui intègre les fonctions « Front Assist » et ANB (Automatische Notbremsung – freinage d’urgence automatique, au besoin jusqu’à l’arrêt). Au moyen d’un capteur radar, le dispositif « Front Assist », qui fait partie intégrante de l’ACC, surveille la distance qui sépare la Phaeton du véhicule qui la précède. Un écart qui se réduit trop rapidement est signalé tandis que la voiture « se prépare » à un freinage d’urgence initié par le conducteur (par une application des plaquettes de frein contre les disques et par une augmentation de la sensibilité du dispositif d’assistance), ce qui contribue à un raccourcissement de la distance d’arrêt.

Les phares Bi-Xenon avec « Dynamic Light Assist ». Ce système de réglage dynamique des longue-portée, qui détecte la circulation à contresens ainsi que les véhicules qui précèdent la Phaeton au moyen d’une caméra, adapte le cône d’éclairage de manière à n’éblouir personne (masquage d’une zone du phare, pivotement du module complet via la fonction d’éclairage dynamique des virages et gestion indépendante des phares gauche et droite) et à offrir la meilleure illumination possible de la chaussée en toutes circonstances.

Le « Side Assist ». Les capteurs radars disposés à l’arrière du véhicule avertissent le conducteur de l’approche d’un véhicule par l’arrière lorsqu’il manifeste son intention de changer de bande de circulation en mettant un clignotant.

DB2010AU00566_medium.jpgDB2010AU00568_medium.jpg

DB2010AU00546_medium.jpg

DB2010AU00564_medium.jpg

DB2010AU00663_medium.jpg

DB2010AU00547_medium.jpg

DB2010AU00661_medium.jpg