Sharan 2010 : Première Mondiale à Genève

A l’occasion du salon de Genève, Volkswagen dévoile son nouveau Sharan.

DB2010AU00222_medium.jpg

Vous trouverez ci-après l’intégralité du communiqué de presse publié à cette occasion.  Remarque : tous les équipements et caractéristiques techniques mentionnés valent pour la gamme de modèles proposée en Allemagne. Ils peuvent être différents dans d’autres pays.

En bref
Motorisations
Design et dimensions
Habitacle
Niveaux de finition

DB2010AU00219_medium.jpgDB2010AU00221_medium.jpg

 

En bref

Le coup d’envoi d’une vie en mouvement :

Le nouveau Sharan est le monospace le plus économe au monde dans sa catégorie;
Avec 5,3 litres de consommation, le monospace de Volkswagen établit un record mondial sur son segment;
Nouveau système de sièges « EasyFold » offrant jusqu’à sept places;
Premier monoplace à commande automatique des feux de route (Light Assist).

Vendu à plus de 600 000 exemplaires à ce jour, le Sharan de Volkswagen est la voiture plébiscitée par d’innombrables familles en Europe. Aujourd’hui, Volkswagen présente la toute dernière génération de ce best-seller à l’occasion du Salon de l’Automobile de Genève (du 4 au 14 mars). Équipé pour la première fois de portes coulissantes à l’arrière, le Sharan version 2010 a été amélioré sur tous les plans. Pour dire la vérité, il n’y a plus que deux pièces en commun entre l’ancien et le nouveau Sharan : les pare-soleil. C’est tout. Tout le reste, autrement dit chaque vis, chaque élément de la carrosserie, l’habitacle en entier, les technologies employées, notamment les moteurs TDI et TSI (de 140 ch/103 kW à 200 ch/147 kW) et la boîte de vitesses (DSG en option), tout est nouveau. On peut parler à juste titre d’un Sharan 3.0. Avec, au passage, un record du monde battu en matière d’efficacité, puisque le Sharan 2.0 TDI de 140 ch est le plus sobre des monospaces de sa catégorie avec une consommation moyenne de 5,3 l/100 km.

Ce qui caractérise le nouveau Sharan, c’est son approche globale, avec un système de sièges modulables à l’extrême baptisé EasyFold (jusqu’à sept sièges faciles à manier), une qualité portée au plus haut niveau et une sécurité sans compromis (sept airbags, commande automatique des feux de route Light Assist, phares bi-xénon avec éclairage diurne et feux de position LED), sans oublier une multitude de détails pratiques et intelligents. Autres nouveautés dans cette gamme : le contrôle dynamique de châssis (DCC) et le correcteur d’assiette. Ce monospace grand confort du segment B plus a été entièrement conçu pour répondre aux besoins des familles avec deux enfants ou plus et aux professionnels grands voyageurs en quête d’un volume intérieur généreux.

Les caractéristiques de conduite du monospace Volkswagen sont du niveau de la Passat, dont l’excellence en matière de dynamique et de confort n’est plus à prouver. Le frein de stationnement électronique et le système d’aide au stationnement 2.0 (une aide au créneau qui tourne le volant à la place du conducteur dans des espaces encore plus exigus, y compris sur un trottoir, entre deux arbres, dans un virage et – pour la première fois au monde sur un monospace – perpendiculairement à la route) apportent un supplément de confort et de sécurité. Pour voyager dans les meilleures conditions en toute saison, le Sharan embarque également des systèmes multimédias à la pointe de la technologie, un gigantesque toit coulissant panoramique à commande électrique (ouverture supérieure de 300 % par rapport à un toit ouvrant traditionnel) et une puissante climatisation trois zones. Disponible en trois niveaux de finition (Trendline, Comfortline et Highline), le Sharan est livré dès la version de base avec des équipements tels que la climatisation semi-automatique (« Climatic ») et le système radio/CD (« RCD 210 »). Le Sharan troisième génération sera le seul monospace de sa catégorie à être proposé (de nouveau) dans une version quatre roues motrices (Sharan 2.0 TDI 4Motion 140 ch). Le nouveau Volkswagen pourra être commandé dès la fin du mois de mars dans certains pays et arrivera sur le marché durant l’été.

DB2010AU00223_medium.jpg

DB2010AU00224_medium.jpg

 

Quatre moteurs économes

Les quatre moteurs turbo essence (TSI) et turbo diesel (TDI) à injection directe du Sharan sont jusqu’à 21 % plus économes ! Les deux TSI développent respectivement 150 ch/110 kW et 200 ch/147 kW, tandis que les TDI libèrent 140 ch/103 kW et 170 ch/125 kW. Toutes les motorisations jusqu’à 170 ch sont livrées de série avec le système Start-Stop et la récupération de l’énergie cinétique emmagasinée dans la batterie. Avec une consommation moyenne de 5,3 litres (145 g/km CO2), le Sharan 2.0 TDI de 140 ch (vitesse maximale 194 km/h) établit un nouveau record mondial sur ce segment ! Son autonomie théorique inspire elle aussi le respect puisqu’un seul plein de 70 litres permet d’accomplir 1 273 km. Les deux TDI sont par ailleurs équipés d’un catalyseur SCR (SCR = selective catalytic reduction) conçu spécialement pour réduire les oxydes d’azote (NOx). Il place le Sharan parmi les monospaces les plus propres au monde, y compris dans sa version turbodiesel.

Pour la première fois, toute la gamme de moteurs Euro 5 sera associée à des boîtes à double embrayage DSG Volkswagen, les boîtes automatiques du futur, réputées pour leur agilité et leur efficacité. Dans le cas du TSI 200 ch, la boîte DSG est même fournie de série.

Design et dimensions

Grâce à ses moteurs essence et diesel suralimentés, le Sharan nouvelle version a considérablement gagné en agilité à tous les niveaux de puissance. Une agilité que l’on retrouve dans l’allure extérieure du monospace. Ses arêtes marquantes à l’avant comme à l’arrière et ses passages de roue saillants lui confèrent une prestance remarquée sur la route. De manière générale, ses nouvelles proportions donnent plus de dynamisme à la silhouette. En effet, le nouveau Sharan s’est allongé de 22 cm pour atteindre 4,85 m et a gagné 9,2 cm en largeur (1,90 m, mesuré entre les poignées de porte avant). Le tout s’accompagne d’un abaissement du pavillon de 1,2 cm pour une hauteur de 1,72 m. Résultat : un rapport harmonieux entre les volumes et une impression générale de grande puissance. À noter que l’adoption d’une silhouette plus ramassée ne s’est pas faite au détriment de la garde au toit.

Le Sharan troisième génération est le premier monospace Volkswagen à avoir été entièrement conçu selon le nouvel ADN esthétique de la marque par Walter de Silva (chef du service design du groupe) et Klaus Bischoff (chef du service design de la marque). À la fois sympathique et fonctionnel, le design de la carrosserie est donc marqué par des lignes horizontales claires et renouvelle le visuel du monospace avec bonheur et fraîcheur, sans pour autant céder aux sirènes de la mode. L’objectif déclaré était plutôt de rechercher des proportions équilibrées pour donner à la carrosserie un maximum de tension en un minimum de lignes.

L’avant : reprenant à son compte le nouvel ADN de Volkswagen, le design du Sharan nouvelle génération s’exprime avant tout par le visage désormais typique de la marque, traversé par des lignes horizontales et d’une géométrie lumineuse. Ornées de baguettes chromées, les lamelles noires brillantes de la grille de calandre évoquent le luxe raffiné, tout comme le logo Volkswagen, lui aussi chromé. Les phares à double optique et éclairage diurne, intégrés dans le dessin en V du capot moteur, peuvent être commandés aussi bien en version standard qu’en version bi-xénon. Pour la première fois sur le Sharan, une version supplémentaire avec commande automatique des feux de route (Light Assist) sera également disponible.  Détectant la circulation à contresens ainsi que les véhicules précédents grâce à une caméra, ce système dynamique adapte la dimension du cône d’éclairage de manière à n’éblouir personne (zone masquée du phare) et à offrir le meilleur éclairage de la chaussée en toutes circonstances. La version avec phares bi-xénon inclut également un éclairage diurne et des feux de position de conception nouvelle à base de LED, intégrés au module optique. Il se compose de 15 LED positionnées au sein du module de manière à composer une signature lumineuse marquante.

Le pare-chocs peint dans la couleur de la carrosserie surmonte une prise d’air supplémentaire et des phares antibrouillard à gauche et à droite (de série sur le Sharan Highline) avec éclairage directionnel en supplément. Des applications chromées peuvent orner le bouclier en fonction du niveau d’équipement. La version avec phares bixénon inclut également l’éclairage directionnel, intégré au module optique.

La partie arrière : le dessin de la poupe reprend le principe de clarté appliqué à l’avant. L’ensemble est dominé par l’imposant spoiler de toit, le hayon très allongé vers le bas avec un seuil de chargement à 0,67 m et les blocs optiques, dont la signature lumineuse fait écho à celle des phares à l’avant. Le hayon est disponible avec ouverture/fermeture électrique en option.

La silhouette : le profil du Sharan se définit par ses surfaces lissées. Tenant compte de l’empattement relativement grand de 2,92 m et de la longueur totale du monospace, Walter De Silva et Klaus Bischoff ont cherché à dessiner des surfaces homogènes de manière à intégrer au mieux les portes coulissantes. Le positionnement des poignées de porte à gauche et à droite du montant médian se révèle éminemment pratique puisque le conducteur ou le passager avant peut ouvrir les portes avant et arrière en une seule manoeuvre. Les parents d’enfants en bas âge apprécieront. Sans compter le fait que les portes coulissant vers l’arrière dégagent une large ouverture, facilitant ainsi l’accès aux places arrière.

Le dessin des fenêtres latérales est caractéristique, géométrique et clairement structuré. Relativement basses, elles confèrent au profil une impression de transparence et de légèreté. Leur ligne inférieure est surélevée à l’avant et à l’arrière, ce qui donne aux montants de pare-brise et de custode une note caractéristique.

Habitacle

Volkswagen a entièrement repensé la configuration intérieure du Sharan. Trois versions de base sont désormais disponibles avec cinq, six ou sept places. Grâce au nouveau concept EasyFold, les sièges des deuxième et troisième rangées n’auront plus à être déposés pour pouvoir utiliser tout l’espace intérieur, il suffira de les replier dans le plancher à l’aide d’un mécanisme facile à utiliser. Par ailleurs, les sièges de la deuxième rangée n’ont plus rien à envier aux sièges avant puisqu’ils sont réglables en longueur et en inclinaison jusqu’à 20 degrés. À la fois sûrs et pratiques, les nouveaux appuie-tête arrière peuvent être sortis en position extrême pour offrir une protection maximale aux personnes de grande taille ou rester enfoncés au niveau du rebord supérieur du dossier s’ils ne sont pas utilisés.

DB2010AU00227_medium.jpg

Première rangée de sièges (sièges conducteur et passager) : l’un des atouts majeurs des deux premières générations de Sharan a toujours été la position d’assise confortable et droite offerte au conducteur et au passager avant. Sur ce point, les ingénieurs de développement ont réussi à faire encore mieux. Pour cela, ils ont donné à la position d’assise un caractère plus sportif pour une hauteur d’assise quasiment identique. L’objectif était de garantir une ergonomie d’assise et de commande idéale en toutes circonstances, ajustée au positionnement de l’accoudoir central et des commandes, ainsi qu’au poste de pilotage, luxueux et clairement structuré. Le Sharan sera proposé pour la première fois en option avec un siège à réglage électrique sur 12 positions, avec fonction mémoire côté conducteur.

Deuxième rangée de sièges : l’ergonomie des sièges a été entièrement repensée. À l’exemple de la deuxième rangée de sièges, où les sièges individuels, coulissant sur 160 mm, offrent bien plus d’espace aux jambes, notamment parce que la hauteur des sièges a été rehaussée de 58 mm (la hauteur assise/pavillon n’en reste pas moins excellente). Les familles apprécieront la possibilité retrouvée de commander les deux sièges extérieurs avec siège enfant intégré, pour un maximum de confort et de sécurité à bord. Ces sièges conviennent pour les enfants de trois ans et plus. L’assise pour les petits se relève grâce à un système cinématique. Les renforts latéraux escamotables améliorent le maintien, de même que les renforts latéraux intégrés au dossier (fixés sur les guidages des appuie-tête).

Le rabattement des sièges de la deuxième rangée est un jeu d’enfant : pour agrandir le volume de chargement et obtenir une surface plane dans la continuité du plancher du coffre, il suffit en effet, de déverrouiller les sièges en actionnant la poignée disposée sur le dessus du dossier, puis de les replier en position EasyFold pour les laisser glisser dans le plancher.

Troisième rangée de sièges : l’accès à la troisième rangée de sièges a été nettement amélioré. D’abord grâce à l’ouverture très large libérée par les portes coulissantes, ensuite parce que les sièges extérieurs de la troisième rangée peuvent coulisser vers l’avant et basculer. La cinématique EasyFold a été enrichie d’une fonction tout aussi intuitive, baptisée Easy Entry, facilitant l’accès aux deux places supplémentaires du Sharan, y compris pour des adultes. Une chose est sûre : alors que sur la plupart des monospaces de cette catégorie, les deux sièges supplémentaires sont, dans la pratique, réservés aux enfants, l’empattement du Sharan, porté à 2,92 m (+ 75 mm), permet à deux adultes d’y prendre place confortablement sur un trajet de longueur moyenne.

DB2010AU00228_medium.jpg

Le coffre : quels que soient les sièges rabattus à l’arrière, la surface de chargement disponible est toujours absolument plane. Une fois escamotés grâce au mécanisme facilement manoeuvrable avec une seule main, les sièges de la troisième rangée libèrent une profondeur de 1,3 m. Le volume de chargement jusqu’au niveau inférieur des fenêtres est alors de 711 litres. Grâce à un filet de sécurité facile à monter, le Sharan peut toutefois être chargé jusqu’au toit sans préjudice pour la sécurité, ce qui porte alors son volume de rangement à 1 167 l.

Les sièges de la deuxième rangée peuvent être rabattus individuellement grâce à un mécanisme tout aussi facile à manier. La profondeur de chargement obtenue, toujours plane, passe alors à 2,1 m (mesurée jusqu’aux dossiers des sièges avant). Dans cette configuration, le volume de chargement maximum est de 2 297 l jusqu’au pavillon. Le nouveau système Cargomanagement permet de fixer les bagages en toute sécurité. Il se compose de deux barres télescopiques ancrées dans les parois latérales et d’un filet. Ce système comporte également d’autres éléments de fixation pour accrocher, par exemple, des sacs sur les côtés.

Le poste de conduite : la distribution de la planche de bord incarne une réinterprétation radicale du poste de conduite par rapport au Sharan ancienne version, même si les principaux éléments de commande tels que le commutateur d’éclairage ou la commande de climatisation se retrouvent presque à la même position, avec toutefois un gain de visibilité et d’ergonomie. L’ensemble du poste de conduite est rigoureusement structuré selon une segmentation horizontale. La partie supérieure et la partie inférieure sont divisées par un bandeau décoratif ouvragé avec précision qui va du côté conducteur au côté passager. Toutes les matières présentent un niveau de qualité exceptionnel, sans équivalent chez la concurrence.  Pour preuve, les nombreuses applications métalliques au niveau des ouvertures d’aération et des entourages de commutateur.

DB2010AU00225_medium.jpg

La console centrale : allongée intentionnellement en direction du levier de vitesses en vue d’optimiser l’ergonomie de commande, la console centrale abrite les différents systèmes audio, vidéo et de navigation ainsi que, plus bas, les commandes de climatisation (Climatic ou Climatronic). Le bloc de commande de ces systèmes a été placé beaucoup plus haut que dans la version précédente. Résultat : tous les éléments bénéficient d’une meilleure visibilité et d’une utilisation plus intuitive. Les systèmes de navigation (RNS 315 -NDLR: est-ce une faute de frappe dans le communiqué ou une évolution du 310?- et RNS 510) et le système audio haut de gamme (RCD 510) utilisent un écran tactile.

Idéal d’accès, le commutateur de feux de détresse est disposé directement sous l’écran, lui-même surmonté du traditionnel compartiment de rangement sur le Sharan, verrouillable à partir du niveau de finition Comfortline. Au plus bas de la console centrale se trouve un autre bandeau de commutateurs consacré à des fonctions moins souvent utilisées comme la désactivation temporaire de l’ESP ou du système Park Assist. Sur le tunnel central, le bouton de démarrage du moteur est placé juste avant le levier de vitesses sur toutes les versions commandées avec le système de démarrage/verrouillage automatique Keyless Access, proposé pour la première fois sur le Sharan. Le « levier de frein à main » se retrouve à sa place habituelle, entre les sièges avant. À ceci près qu’il ne s’agit plus d’un levier, mais bel et bien d’un petit commutateur d’utilisation intuitive, le frein de stationnement étant désormais activé électroniquement de série.

Plus que sur les versions précédentes, les instruments du nouveau monospace évoquent l’univers des berlines. Au centre, on trouve deux cadrans d’aspect sportif et raffiné, à savoir le compteur de vitesses et le compte-tours cadrans, tous deux cerclés d’argent. Le volant et le levier de colonne de direction paraîtront familiers aux conducteurs de modèles Volkswagen actuels tels que la Golf, le Tiguan, le Scirocco ou la Passat CC. Les contre-portes s’inspirent de l’allure sportive du poste de conduite, sans contredire la vocation familiale du Sharan.

DB2010AU00226_medium.jpg

 

Niveaux de finition

Le nouveau Sharan sera disponible sur tous les marchés dans les niveaux de finition Trendline (version de base), Comfortline (milieu de gamme) et Highline (version la plus luxueuse), ainsi qu’en neuf coloris différents. Dans sa configuration de base, le monospace est proposé avec cinq sièges (2+3), auxquels s’ajouteront en option un « pack 6 sièges » et un « pack 7 sièges ». Dans la version 6 sièges, les deuxième et troisième rangées comportent chacune deux sièges à accoudoirs rembourrés (2+2+2). Le siège central de la deuxième rangée est alors supprimé, au bénéfice d’un plus grand confort des deux sièges restants qui sont légèrement recentrés. Le pack 6 sièges est donc idéal en utilisation business. Dans la version à 7 sièges, la deuxième rangée retrouve ses 3 sièges (2+3+2), comme dans la version 5 sièges. Les modèles 6 et 7 sièges sont tous livrés de série avec une climatisation automatique 3 zones (Climatronic), quel que soit le niveau de finition. L’arrière bénéficie alors d’une climatisation séparée (troisième zone).

Sharan Trendline : si la notion de « version de base » reste pertinente pour l’insertion dans la hiérarchie des modèles, elle ne peut être retenue pour qualifier l’équipement. Car ce Sharan est déjà richement doté de série. En matière de sécurité, par exemple, l’équipement standard est très relevé avec sept airbags, y compris airbag genoux côté conducteur, le contrôle dynamique de trajectoire ESP (incluant l’assistant de freinage d’urgence et le stabilisateur de remorque), le contrôle de pression des pneumatiques, le déclenchement automatique des feux de détresse en cas de freinage d’urgence ou encore l’activation automatique de la sécurité enfants pour le verrouillage et les lève-vitres des portes arrière. Le frein de stationnement électrique avec aide au démarrage en côte est également fourni de série. À l’extérieur, la finition Trendline comprend notamment deux baguettes chromées dans la grille de calandre supérieure, des rétroviseurs extérieurs chauffants et réglables électriquement, l’éclairage diurne, des jantes 16″ à pneumatiques 205, des vitres athermiques teintées et les pièces rapportées dans la couleur de la carrosserie.

À l’intérieur, l’équipement du Sharan Trendline se décline comme suit : sellerie tissu attractive (coloris « Noir Titane », dessin « Move »), siège conducteur réglable en hauteur, inserts décoratifs en « chrome mat », jusqu’à 33 volumes de rangement (!), accoudoir réglable en longueur et en hauteur (incluant un compartiment de rangement supplémentaire), plancher de coffre avec compartiments séparés verrouillables (5 sièges), cache-bagages et verrouillage automatique des portes après le départ du véhicule (désactivable). Parmi les équipements fonctionnels de série figurent notamment le verrouillage central à télécommande, la direction assistée électromécanique asservie à la vitesse, la colonne de direction réglable en longueur et en hauteur, les lève-vitres électriques aux quatre fenêtres, la climatisation (« Climatic » à régulation semi-automatique) et le système radio/CD « RCD 210 ». Une liste longue, mais loin d’être exhaustive.

Sharan Comfortline (extrait des équipements s’ajoutant à ceux de la finition Trendline) : à l’extérieur, le Sharan Comfortline se distingue de la version de base Trendline par ses jantes en alliage léger 16″ (type « Memphis ») avec pneumatiques 215, l’entourage chromé de la grille de calandre inférieure et des fenêtres latérales, ainsi que par des rampes de pavillon noires et un pare-brise athermique. Dans l’habitacle, le tissu de haute qualité « Bridge », disponible en « Noir Titane » ou en « Gris Palladium » instaure une atmosphère luxueuse, de même que les sièges enveloppants sportifs ou les applications décoratives au motif « Triangle titan ». Le siège conducteur est réglable électriquement (hauteur, dossier, longueur) et possède un soutien lombaire réglable manuellement sur 4 positions. Les sièges avant sont par ailleurs équipés d’aumônières et de tablettes rétractables au dos ; le siège passager avant peut être complètement rabattu afin de pouvoir charger des objets très longs, il est également réglable en hauteur et pourvu d’un soutien lombaire.  Le casier de rangement de la console centrale est doté d’un couvercle. En plus du compartiment de rangement standard, le pavillon intègre également un compartiment à lunettes et un compartiment supplémentaire se trouve dans le plancher devant chaque siège extérieur de la deuxième rangée. À cela s’ajoutent de nombreux détails fonctionnels tels que : rétroviseur intérieur avec dispositif anti-éblouissement automatique, capteur de pluie, commande automatique des feux de route incluant les fonctions « Coming home » et « Leaving home », éclairage indirect du tableau de bord et régulateur automatique de vitesse.

Sharan Highline (extrait des équipements s’ajoutant à ceux de la finition Comfortline) : le Sharan Highline met la barre encore plus haut en matière de raffinement. À l’extérieur, la finition haut de gamme se démarque par des jantes en alliage léger 17″ (type « Sydney ») avec pneus 225, des buses de liquide lave-glace chauffées et des rampes de pavillon chromées.

À l’intérieur, la finition Highline comprend des sièges sport confort en cuir/alcantara (coloris « Noir Titane », « Gris Palladium » et « Cornsilk »), des applications décoratives en aluminium brossé, des sièges avant chauffants, l’éclairage de plancher à l’avant et dans la deuxième rangée, ainsi que l’écran multifonctions plus (MFA+), le volant cuir et le pommeau du levier de vitesses gainé cuir.

Les équipements spéciaux : le Sharan peut être personnalisé au-delà des trois niveaux de finition et des configurations de siège de manière à répondre aux besoins de chacun. Les équipements spéciaux comprennent notamment : le nouveau système Light Assist (commande automatique des feux de route), l’ouverture/fermeture électrique des portes coulissantes et du hayon, la nouvelle génération du Park Assist 2.0 (le véhicule effectue automatiquement les manoeuvres de stationnement en tournant le volant à la place du conducteur, désormais jusque dans les emplacements très étroits, mais aussi sur les trottoirs, entre deux arbres et, pour la première fois, perpendiculairement au sens de la route), un système audio 300 W Dynaudio et le système de verrouillage et de démarrage sans clé « Keyless Access ». Les propriétaires de caravanes, de chevaux ou de bateaux seront heureux de bénéficier du nouveau système d’attelage pivotant. Une chose est sûre : le Sharan efface à plus d’un titre les traditionnelles frontières entre segments automobiles, y compris du point de vue des prix, qui restent absolument accessibles ! [NDLR: vivement que l’on puisse en juger…]