Business

Premier semestre 2021 solide dans le groupe

Volkswagen

Le Groupe Volkswagen relève ses prévisions pour 2021 après un résultat record au premier semestre

  • Solides performances financières portées par les Services Financiers et les marques premium
  • Résultat d’exploitation record à 11,4 milliards d’euros malgré les conditions toujours difficiles ; solide marge d’exploitation de 8,8 %
  • Les résultats avant et après impôts ont largement progressé pour atteindre, respectivement, 11,2 milliards d’euros et 8,5 milliards d’euros
  • Division Automobile : excellent cash-flow net ajusté de 12,3 milliards d’euros ; hausse des liquidités nettes qui atteignent 35,0 milliards d’euros
  • La prévision de marge d’exploitation du Groupe pour l’année 2021 augmente de 0,5% et se situe dorénavant entre 6,0% et 7,0% ; perspectives également en hausse pour le cash-flow net
  • Herbert Diess, Président du Directoire : « Nous maintenons notre rythme intensif, que ce soit sur le plan opérationnel ou stratégique. Le résultat record du premier semestre montre clairement la solidité de nos marques et l’attractivité de leurs produits. Le segment premium s’est particulièrement bien comporté avec des rendements à deux chiffres, tout comme les Services Financiers. Notre offensive électrique s’accélère. »

Le Groupe Volkswagen continue à afficher des performances positives avec un résultat record au premier semestre malgré les conditions difficiles. Cette évolution positive vient notamment des marques premium Audi et Porsche et de Volkswagen Financial Services. Les impacts de la pandémie de COVID-19 et de la pénurie mondiale de semi-conducteurs ont pu être maîtrisés. Avec la reprise des marchés, les modèles attractifs du Groupe font l’objet d’une forte demande. Résultat, les livraisons ont augmenté de 27,9% pour atteindre 5,0 millions de véhicules par rapport à la même période de l’année précédente (3,9 millions de véhicules) qui avait subi les effets de la pandémie. À 129,7 milliards d’euros (contre 96,1 milliards d’euros à la même période l’année dernière), le chiffre d’affaires affiche une hausse de 34,9 %. Le résultat d’exploitation s’élève à 11,4 milliards d’euros (premier semestre 2020 avant éléments exceptionnels : -0,8 milliard d’euros), excédant largement le précédent record de 10,0 milliards d’euros (avant éléments exceptionnels) de l’année 2019. La marge d’exploitation qui en découle est donc particulièrement solide à 8,8% (premier semestre 2020 avant éléments exceptionnels : -0,8%). Cet excellent résultat est dû principalement à la hausse des ventes de véhicules, à l’amélioration des prix et du mix de produits ainsi qu’aux effets positifs de la valorisation des couvertures de matières premières. Des dépenses de restructuration ponctuelles d’un montant de 0,7 milliard d’euros ont eu un impact négatif. Le travail sur les programmes de frais fixes s’est poursuivi avec vigueur. La Division Automobile a généré un excellent cash-flow net ajusté de 12,3 milliards d’euros (-2,3 milliards d’euros), démontrant, une fois encore, l’efficacité exceptionnelle de son business model. Les liquidités nettes de la Division ont encore augmenté pour atteindre 35,0 milliards d’euros. L’acquisition de Navistar et son impact financier ne sont pas inclus dans les résultats. À la suite des excellentes performances du premier semestre, le Groupe Volkswagen a relevé de 0,5 % sa perspective de marge d’exploitation pour l’année 2021 qui se situe dorénavant entre 6,0% et 7,5%.

« Nous maintenons notre rythme élevé, que ce soit sur le plan opérationnel ou stratégique, note Herbert Diess, Président du Directoire du Groupe Volkswagen. Le résultat record du premier semestre montre clairement la solidité de nos marques et l’attractivité de leurs produits. Le segment premium s’est particulièrement bien comporté avec des rendements à deux chiffres, tout comme les Services Financiers. Notre offensive électrique s’accélère et nous continuerons sur cette voie dans les mois à venir. Nous sommes également en train de réaligner l’entreprise avec la nouvelle stratégie NEW AUTO afin de pouvoir exploiter de futurs centres de profit. Nous nous préparons ainsi à jouer un rôle de leader dans le nouveau monde de la mobilité. »

« Les performances financières du Groupe Volkswagen au premier semestre montrent incontestablement la solidité de notre entreprise, poursuit Arno Antlitz, Directeur Financier du Groupe Volkswagen. La marge d’exploitation atteint 8,8 % sur les six premiers mois. Le deuxième trimestre a été particulièrement dynamique. Le cash-flow net de 10,2 milliards d’euros est également un excellent résultat, particulièrement dans le contexte de futurs investissements majeurs. À ce jour, nous avons réussi à maîtriser les impacts des goulets d’étranglement dans l’approvisionnement en semi-conducteurs, même si nous anticipons des effets plus prononcés au troisième trimestre. Nos anticipations de performances sur l’année se sont néanmoins améliorées, ce qui explique que nous ayons relevé nos prévisions. »

L’activité opérationnelle reste solide

Au premier semestre, les livraisons mondiales du Groupe Volkswagen ont atteint 5 millions de véhicules, soit une hausse significative de 27,9 % par rapport à la même période de l’année précédente qui reflétait les premiers effets de la pandémie de COVID-19. La part de marché mondiale des véhicules particuliers a légèrement baissé de 0,2% pour atteindre 12,6 % au cours de la même période. Alors que le Groupe a vu sa part de marché augmenter en Europe et en Amérique du Nord, il a récemment enregistré un déclin en Chine, son plus grand marché, en raison des problèmes d’approvisionnement en semi-conducteurs.

Comme prévu, le Groupe a continué à accélérer le rythme de son offensive électrique. Au total, 171 000 véhicules 100% électriques ont été livrés dans le monde entre janvier et juin, soit plus du double par rapport à la même période de l’année précédente (+165 %). Alors que 60 000 véhicules électriques avaient été livrés au premier trimestre, ce résultat a, comme prévu, fortement augmenté au deuxième trimestre avec 111 000 véhicules livrés. La part des véhicules basés sur la Plateforme Modulaire Électrique (MEB) dans l’ensemble des véhicules électriques avait déjà dépassé 60% au deuxième trimestre. La progression des ventes de véhicules électriques devrait continuer à s’accélérer tout au long de l’année, parallèlement à l’expansion de la gamme. Le Groupe a également élargi systématiquement son portefeuille de modèles équipés d’une motorisation hybride rechargeable, une solution plébiscitée par les clients. Pas moins de 171 000 véhicules hybrides rechargeables ont été livrés au premier semestre, soit plus de trois fois le chiffre enregistré au cours de la même période de l’année précédente (+204 %).

Les marques premium Audi et Porsche se sont particulièrement bien comportées, affichant un niveau de livraisons record au premier semestre et des marges d’exploitation à deux chiffres de 10,7% et 17,6% respectivement. Volkswagen Financial Services a également enregistré de très bonnes performances, doublant son résultat d’exploitation de l’année précédente pour atteindre 2,3 milliards d’euros. La division a notamment bénéficié d’une solide activité véhicules d’occasion et d’une tendance positive des coûts liés aux risques.

À la suite de l’augmentation des ventes de véhicules et de la hausse de la demande de modèles à marge élevée, le chiffre d’affaires du Groupe a augmenté de 34,9% pour atteindre 129,7 milliards d’euros (contre 96,1 milliards d’euros sur la même période l’année précédente). Le résultat d’exploitation s’élève à 11,4 milliards d’euros (premier semestre 2020 avant éléments exceptionnels : -0,8 milliard d’euros), excédant largement le précédent record de 10,0 milliards d’euros (avant éléments exceptionnels) de l’année 2019. La marge d’exploitation s’établit donc à un niveau très solide de 8,8 %. Cet excellent résultat est dû principalement à la hausse des ventes de véhicules, à l’amélioration des prix et du mix de produits ainsi qu’aux effets positifs de la valorisation des couvertures de matières premières. Des dépenses de restructuration ponctuelles chez MAN, pour un montant de 0,7 milliard d’euros, ont eu un impact négatif. Le travail sur les programmes de frais fixes s’est poursuivi avec vigueur.

Les résultats avant et après impôts ont également augmenté de manière significative pour atteindre, respectivement, 11,2 milliards d’euros (-1,4 milliard d’euros) et 8,5 milliards d’euros (-1,0 milliard d’euros). Le bénéfice par action privilégiée s’établit donc à un excellent niveau de 16,20 euros (-2,33 euros).

Division Automobile : nouvelle amélioration du cash-flow et nouvelle hausse des liquidités nettes

L’excellent niveau d’activité et les mesures d’économies de coûts continuent à avoir un impact positif sur les résultats financiers. Le cash-flow net de la Division Automobile a atteint un très haut niveau à 10,2 milliards d’euros (-4,8 milliards d’euros). Ajusté pour les fusions et acquisitions et les sorties de trésorerie associées à la question du diesel, le cash-flow net s’élève à 12,3 milliards d’euros (-2,3 milliards d’euros). La hausse est ainsi d’environ 80% par rapport au niveau de 2019 (avant la crise). Les liquidités nettes de la Division Automobile affichent également une nouvelle croissance positive pour s’établir à un niveau très solide de 35,0 milliards d’euros (29,6 milliards d’euros à la fin du premier trimestre). L’acquisition de Navistar et son impact financier ne sont pas inclus dans les résultats.

Les coûts de recherche et développement sont en hausse à 7,7 milliards d’euros (6,7 milliards d’euros) en raison des investissements d’avenir dans de nouveaux modèles et technologies, ainsi que dans les logiciels. Le ratio de R&D a néanmoins baissé fortement pour atteindre 7,2% cette année contre 8,7% l’année précédente, un résultat qui était dû à l’époque à la baisse du chiffre d’affaires associée à la pandémie. La discipline d’investissement améliorée et le recours accru aux synergies du Groupe ont conduit à des améliorations significatives au niveau des dépenses d’investissement. Celles-ci ont baissé de 8,5 % par rapport à la même période de l’année précédente pour s’établir à 3,8 milliards d’euros (4,1 milliards d’euros). Conséquence, le ratio d’investissement a fortement baissé et atteint 3,5% (5,4%), un niveau inférieur à celui du premier trimestre 2019 (4,9 %).

Perspectives 2021

Sur la base des performances commerciales du premier semestre, le Groupe Volkswagen a décidé d’ajuster une bonne partie de ses prévisions concernant les indicateurs de performance clés.

Le risque de goulets d’étranglement et de perturbations dans l’approvisionnement en semi-conducteurs s’est intensifié dans l’ensemble de l’industrie. Les conséquences négatives qui devraient en résulter auront un impact sur les résultats du deuxième semestre. Le Groupe abaisse donc ses prévisions de livraison et part du principe que, si la pandémie de COVID-19 est maîtrisée, les livraisons seront en hausse notable en 2021 par rapport à l’année précédente malgré les conditions de marché toujours difficiles. Les problèmes viendront surtout de la situation économique, de l’intensification de la concurrence, de la volatilité des marchés de change et des marchés des matières premières, de la sécurisation des chaînes d’approvisionnement et de critères d’émissions plus stricts. Le chiffre d’affaires du Groupe Volkswagen devrait largement augmenter en 2021 par rapport à l’année précédente. En termes de résultat d’exploitation, le Groupe table sur une marge d’exploitation comprise entre 6,0% et 7,5 % en 2021.

Dans la Division Automobile, le cash-flow net devrait largement dépasser celui de l’année précédente en raison de la diminution des sorties de trésorerie liées à la question du diesel et des effets largement accrus des fusions et acquisitions. Il devrait en résulter une forte hausse des liquidités nettes. Les plans sont basés sur les structures actuelles du Groupe Volkswagen. L’acquisition de toutes les actions en circulation de Navistar International Corporation et ses effets sur les résultats d’exploitation, la position financière et les actifs nets n’ont pas été pris en compte dans les prévisions du Groupe Volkswagen.

Si vous aimez les chiffres, le rapport complet (en anglais) :

L’électrique en détail :

Le Groupe Volkswagen a plus que doublé ses livraisons de véhicules 100% électriques au premier semestre

  • Excellents résultats pour la grande offensive de véhicules 100% électriques
  • Les livraisons ont plus que doublé au premier semestre pour atteindre 170 939 unités (64 462 unités)
  • Les ventes de véhicules électriques devraient continuer à s’accélérer au deuxième semestre grâce à une gamme de modèles élargie
  • Les véhicules hybrides rechargeables sont également très demandés ; les livraisons ont plus que triplé pour atteindre 171 300 unités (56 303 unités)
  • Christian Dahlheim, en charge des Ventes du Groupe Volkswagen : « Notre offensive électrique mondiale continue à bien progresser et la demande des clients est forte. Cette année, nous prévoyons de livrer pour la première fois environ un million de véhicules électrifiés et nous devrions satisfaire aux objectifs européens d’émissions de CO2. »

Le Groupe Volkswagen a poursuivi son offensive électrique à succès au premier semestre 2021. Les nouveaux modèles électriques suivants ont été lancés au cours de cette période : Volkswagen ID.4, Volkswagen ID.61, ŠKODA Enyaq iV, Audi Q4 e-tron, Audi Q4 Sportback e-tron, Audi e-tron GT2 et Porsche Taycan Cross Turismo. Au total, 170 932 véhicules 100% électriques ont été livrés dans le monde entre janvier et juin, soit plus du double par rapport à la même période de l’année précédente (+165,2%). Après les 59 948 véhicules électriques livrés au premier trimestre (+78,4% par rapport à l’année précédente), les livraisons ont, comme prévu, fortement augmenté au deuxième trimestre pour atteindre 110 991 unités (+259,7% par rapport à l’année précédente). La progression des véhicules 100% électriques va continuer à s’accélérer avec l’élargissement de la gamme de modèles. Le Groupe a également continué à enrichir son portefeuille de véhicules hybrides rechargeables. Cette catégorie de véhicules fait également l’objet d’une forte demande de la part des clients. Au premier semestre, 171 300 véhicules hybrides rechargeables ont été livrés, soit plus de trois fois plus qu’au cours de la même période de l’année précédente (+204,2%).

En ce qui concerne les livraisons de véhicules électriques par région, l’Europe, berceau du Groupe, se classe clairement en tête au premier semestre avec 128 078 véhicules livrés (74,9%). Le Groupe est leader dans cette région avec une part de marché d’environ 26% pour les livraisons de véhicules 100% électriques. Aux États-Unis, le Groupe a livré plus de 18 514 véhicules électriques, ce qui équivaut à 10,8% de ses livraisons mondiales de véhicules électriques. Dans cette région, le Groupe obtient ainsi une part de marché plus importante pour les véhicules électriques (environ 9%) que pour le marché général englobant les véhicules à moteur thermique. En Chine, 18 285 véhicules électriques ont été livrés au premier semestre 2021, ce qui équivaut à 10,7% des livraisons mondiales de véhicules électriques du Groupe.

L’offensive électrique de la marque Volkswagen a débuté en Europe l’année dernière avec l’ID.3. Ce modèle a été suivi, en 2021, du SUV électrique ID.4, qui a également été lancé aux États-Unis et en Chine au mois de mars. L’ID.6, un SUV électrique pouvant accueillir jusqu’à 7 sièges et spécifiquement adapté aux besoins des clients chinois, est également disponible en Chine depuis le mois de juin. « Au troisième trimestre, nous devrions enregistrer une accélération significative des livraisons de véhicules électriques en Chine grâce à l’élargissement de la gamme de modèles ID. », note Christian Dahlheim.

Un peu plus de la moitié des véhicules électriques du groupe livrés dans le monde entre janvier et juin portaient le logo de la marque Volkswagen avec plus de 92 859 véhicules (54,3%) livrés. Les marques Audi et Porsche suivent avec 32 775 véhicules (19,2%) et 19 822 véhicules (11,6%) respectivement. ŠKODA a livré 17 697 véhicules électriques (10,4%) et SEAT 6 172 véhicules (3,6%).

Les cinq modèles électriques les plus vendus au premier semestre :

  • Volkswagen ID.4 : 37 292 véhicules
  • Volkswagen ID.3 : 31 177 véhicules
  • Audi e-tron (y compris Sportback) : 25 794 véhicules
  • Porsche Taycan (y compris Cross Turismo) : 19 822 véhicules
  • Volkswagen e-up!3 : 17 890 véhicules
Livraisons aux clients par marchéT 1
2021
T 1
2020
Variation
(%)
T 2
2021
T 2
2020
Variation
(%)
1er Semest.
2021
1er Semest.
2020
Variation
(%)
Europe43 75229 139+50,184 32620 833+304,8128 07849 972+156,3
États Unis6 8282 293+197,811 6862 103+455,718 5144 396+321,2
China6 2441 398+346,612 0417 303+64,918 2858 701+110,1
Reste du monde3 124775+303,12 938618+375,46 0621 393+335,2
Monde59 94833 605+78,4110 99130 857+259,7170 93964 462+165,2
Livraisons aux clients par MarqueT 1
2021
T 1
2020
Variation
(%)
T 2
2021
T 2
2020
Variation
(%)
1er Semest.
2021
1er Semest.
2020
Variation
(%)
Volkswagen Véhicules Particuliers 
30 735
 
15 766
 
+94,9
 
62 124
 
17 115
 
+263,0
 
92 859
 
32 881
 
+182,4
Audi14 58311 458+27,318 1927 901+130,232 77519 359+69,3
ŠKODA2 4553 222-23,815 2421 733>50017 6974 955+257,2
SEAT2 2171 427+55,43 955728+443,36 1722 155+186,4
Porsche9 0721 391>50010 7503 089+248,019 8224 480+342,5
Volkswagen Véhicules Utilitaires687279+146,2477257+85,61 164536+117,2
MAN19962+221,025134>50045096+368,8
Scania
Autres*
Groupe Volkswagen59 94833 605+78,4110 99130 857+259,7170 93964 462+165,2

*Autres incluent Bentley, Lamborghini et Bugatti

1Ce véhicule n’est pas disponible à la vente en Europe.
2e-tron GT : consommation d’énergie, kWh/100 km : 20,2 – 18,8 (cycle mixte) ; Émissions de CO2, g/km : 0 ; classe d’efficacité : A+
3e-up! : consommation d’énergie, kWh/100 km : 12,7 (cycle mixte) ; Émissions de CO2, g/km : 0 ; classe d’efficacité : A+

Volkswagen Utilitaires

Volkswagen Véhicules Utilitaires renoue avec les bénéfices au premier semestre 2021

– Les livraisons atteignent 205 000 véhicules
– La série Transporter et le Crafter connaissent une croissance significative
– Le chiffre d’affaires grimpe à 5,3 milliards d’euros
– Résultat opérationnel de 87 millions d’euros atteint


Volkswagen Véhicules Utilitaires (VWCV) a renoué avec les bénéfices au premier semestre 2021, en enregistrant, malgré un environnement toujours difficile, un résultat d’exploitation de 87 millions d’euros après six mois. A titre de comparaison, pour la même période l’année dernière, le résultat était de -334 millions d’euros. L’année 2020 dans son ensemble se traduit également par une perte. Les résultats de l’année dernière ont été fortement impactés par la pandémie de coronavirus, avec des chiffres de vente en baisse et des fermetures temporaires d’usines sans production active. Au premier semestre 2021, le chiffre d’affaires a augmenté de 1,1 milliard d’euros pour atteindre 5,3 milliards d’euros.

« C’est un véritable exploit que nous avons réalisé ensemble au premier semestre », a déclaré Carsten Intra, Président du Directoire de Volkswagen Véhicules Utilitaires, en commentant le résultat. « Malgré ce bon résultat, la situation reste difficile. La position sur les marchés des fournisseurs est toujours incertaine, la pandémie de coronavirus est loin d’être vaincue et nous constatons de grandes disparités dans nos régions de vente au niveau mondial. Néanmoins, les six premiers mois me donnent un sentiment positif, y compris en ce qui concerne l’année 2021 dans son ensemble. »

Au cours du premier semestre, ce sont surtout les Multivan, Transporter et Crafter qui ont enregistré une forte croissance : pas moins de 95 000 véhicules de la série Transporter ont été livrés aux clients (+54%), plus de 35 000 Crafter (+43%) et près de 50 000 Caddy. En raison du changement de modèle et de la situation très tendue des produits semi-conducteurs, la fourgonnette de livraison urbaine repensée se situe donc légèrement en deçà du chiffre de l’année précédente (-4%). L’Amarok, qui, après l’arrêt de la production à Hanovre, est toujours fabriqué à Pacheco en Argentine, a enregistré un bon chiffre de 24 000 unités expédiées à des clients – principalement en Australie et en Amérique du Sud – et a donc presque atteint le niveau de l’année précédente (-3%).

Parmi les véhicules très appréciés de Volkswagen Véhicules Utilitaires, le camping-car a de nouveau connu une forte demande. Au cours du premier semestre 2021, les commandes du California 6.1 ont augmenté de 40% par rapport au chiffre déjà élevé de l’année précédente. Son grand frère aussi, le Grand California, a connu une forte croissance d’une année sur l’autre : le nombre de commandes passées a été multiplié par deux.

Michael Obrowski, membre du Directoire en charge des Finances et de l’IT : « Outre l’évolution à la hausse des marchés européens et un bon mix de volumes, le résultat du premier semestre peut surtout être attribué au programme de coûts GRIP Performance entamé l’année dernière. Nous continuerons à bénéficier de ce programme et de sa mise en œuvre systématique au cours des prochains mois également. Au premier semestre, il y a eu un impact positif supplémentaire du marché des véhicules d’occasion, dont les résultats ont dépassé nos attentes. »

En juin 2021, Volkswagen Véhicules Utilitaires a dévoilé le nouveau Multivan qui viendra compléter la gamme de modèles plus tard dans l’année, notamment grâce à l’ajout d’un véhicule hybride rechargeable (PHEV). La marque élargit ainsi son portefeuille de véhicules électriques à batterie. Une version entièrement électrique (BEV) du Crafter est déjà proposée. Le T6.1,comme le Transporter ou la Caravelle,  est proposé par la marque, avec le partenaire ABT, en version électrique également. L’année prochaine verra la première mondiale de la nouvelle icône Bulli entièrement électrique : l’ID.BUZZ.

Audi

  • Record de livraisons : le meilleur premier semestre de l’histoire d’Audi avec 981 681 véhicules livrés aux clients
  • Le chiffre d’affaires s’élève à 29,2 milliards d’euros, le bénéfice d’exploitation à 3,1 milliards d’euros, le rendement d’exploitation sur les ventes à 10,7%, le bénéfice avant impôts à 3,9 milliards d’euros
  • Solide cash-flow net : 5,5 milliards d’euros
  • CFO Rittersberger : « Nous avons clôturé le premier semestre avec succès. Néanmoins, le contexte reste difficile. »

Un résultat sain après six mois : le groupe Audi a réalisé une performance semestrielle réussie malgré une situation critique au niveau de l’approvisionnement en semi-conducteurs. De janvier à juin, la société a livré 981 681 automobiles à des clients du monde entier, concluant ainsi le meilleur premier semestre de l’histoire d’Audi. L’évolution positive du volume se reflète également dans les résultats financiers : le chiffre d’affaires s’est élevé à 29,2 milliards d’euros. Le bénéfice d’exploitation de 3,1 milliards d’euros témoigne de la forte demande des clients, de la bonne performance des ventes et de la discipline constante en matière de coûts. De plus, au cours du premier semestre, Audi a bénéficié d’effets de valorisation positifs dans l’approvisionnement en matières premières. Le rendement d’exploitation sur les ventes, à 10,7%, se situe donc dans la fourchette de l’objectif stratégique de 9 à 11%. Le cash-flow net s’élevant à 5,5 milliards d’euros reflète la solidité financière du groupe Audi.

« La tendance positive du début de l’année s’est poursuivie jusqu’en juin : nous avons conclu le premier semestre avec succès. Notre performance financière montre que nous avons bien géré les défis de la pénurie mondiale de semi-conducteurs, grâce à des contre-mesures globales, et que nous avons pu profiter des opportunités de l’évolution positive du marché « , déclare Jürgen Rittersberger, membre du conseil d’administration pour les finances et les affaires juridiques d’AUDI AG. « Le nombre élevé de véhicules livrés, dépassant même les niveaux d’avant-crise, et la bonne rentabilité sont une confirmation claire des capacités de notre entreprise et de l’attractivité de notre portefeuille de produits. »

Niveau record des livraisons mondiales de véhicules

L’intérêt toujours aussi important des clients pour Audi a permis des livraisons record au premier semestre : de janvier à juin, l’entreprise a livré 981 681 automobiles Audi à ses clients à travers le monde – soit une hausse de 38,8 % par rapport à l’année précédente (2020 : 707 225). Un total de 518 853 livraisons (2020 : 354 232) a également fait de la période d’avril à juin le trimestre le plus réussi en termes de ventes dans l’histoire de l’entreprise. Sur le marché chinois, Audi a atteint le meilleur résultat de son histoire au premier semestre avec 418 749 livraisons (+38,4%). Aux États-Unis également, Audi a réalisé son meilleur semestre, avec 121 835 véhicules livrés (+59,9%). La dynamique a également été forte en Europe, avec une augmentation de 32,7% (351 588 véhicules). C’est surtout avec les véhicules entièrement électriques et hybrides rechargeables que le constructeur premium a enregistré une hausse significative, avec quelque 80 000 livraisons, soit plus de deux fois plus qu’à la même période de l’année précédente (2020 : environ 36 000). En outre, les modèles SUV et les véhicules haut de gamme ont connu des taux de croissance élevés.

« La demande accrue de nos clients et le succès des ventes dans le monde entier ont été de puissants moteurs de la croissance au premier semestre. Nous poursuivons ainsi notre développement fructueux pour devenir l’un des principaux fournisseurs de mobilité premium durable », déclare Hildegard Wortmann, membre du conseil d’administration pour les ventes et le marketing chez AUDI AG.

L’électrification progresse chez le constructeur d’Ingolstadt : Audi abandonnera progressivement la production de véhicules à moteur à combustion d’ici 2033, et l’entreprise entend être globalement neutre en carbone au plus tard en 2050. Dans le même temps, l’offensive électrique, qui repose sur une large base, sera poursuivie de manière soutenue : avec les nouveaux modèles e-tron GT quattro et RS e-tron GT, ainsi que la première voiture entièrement électrique du segment compact, Q4 e-tron et Q4 Sportback e-tron, le portefeuille électrique s’est enrichi de quatre modèles supplémentaires. Cela signifie que, dans l’année déjà en cours, Audi lance sur le marché plus de véhicules électriques que de véhicules à moteur à combustion. D’ici 2025, l’entreprise prévoit d’avoir plus de 20 modèles entièrement électriques dans sa gamme.

Des revenus supérieurs aux niveaux d’avant-crise

Au cours des six premiers mois, le Groupe Audi a augmenté son chiffre d’affaires de 42,7% pour atteindre 29,212 milliards d’euros (2020 : 20,476 milliards). Par rapport à l’année précédente, marquée par des blocages mondiaux, le chiffre d’affaires du premier semestre a augmenté dans tous les segments de véhicules, accompagné d’un mix produit et régional favorable ainsi que d’une bonne réalisation des objectifs de prix. La forte demande de SUV a eu un effet positif sur le chiffre d’affaires : Les modèles Quattro d’Audi ont été bien accueillis par les clients sur de nombreux marchés, notamment aux États-Unis et en Chine. Le chiffre d’affaires de Lamborghini, à 961 millions d’euros (2020 : 766 millions), a également été supérieur à celui de l’année précédente.

Rentabilité opérationnelle des ventes dans la fourchette stratégique visée

Au premier semestre, le Groupe Audi a réalisé des bénéfices d’exploitation s’élevant à 3,113 milliards d’euros (2020 : -750 millions). Le rendement d’exploitation sur les ventes au premier semestre a augmenté à 10,7% (2020 : -3,7%) et se situe donc dans la fourchette d’objectifs stratégiques de 9 à 11%. Outre la bonne performance de l’activité principale et la poursuite de la discipline en matière de coûts, le niveau élevé des bénéfices et du rendement des ventes a été renforcé par des effets d’évaluation positifs, notamment pour la sécurisation des matières premières, s’élevant à 0,9 milliard d’euros par rapport à l’année précédente.

Pour le premier semestre 2021, le Groupe Audi annonce des bénéfices avant impôts de 3,875 milliards d’euros (2020 : 86 millions). Ce chiffre comprend un niveau élevé de bénéfices provenant d’éléments financiers au cours des six premiers mois, à 762 millions d’euros (2020 : 836 millions), reflétant une activité particulièrement prospère en Chine.

Le cash-flow net s’est établi à 5,512 milliards d’euros (2020 : 1,953 milliards), démontrant ainsi que le Groupe Audi est financièrement robuste et bien positionné pour l’avenir. Outre des bénéfices élevés et une discipline d’investissement continue, la firme a bénéficié de facteurs saisonniers et d’effets différés du dernier trimestre 2020 avec son volume élevé.

Perspectives pour l’ensemble de l’année : optimiste mais prudent, comme précédemment

Pour l’ensemble de l’année 2021, l’entreprise prévoit une demande croissante sur les marchés automobiles mondiaux. Dans le même temps, certains signes indiquent que les mois à venir seront également marqués par une situation d’approvisionnement critique en ce qui concerne les semi-conducteurs. Audi continue de travailler intensément sur des contre-mesures, mais compte tenu de la pénurie persistante, il ne devrait pas être possible de compenser intégralement dans le courant de l’année les pertes de production. En outre, le groupe Audi ne s’attend pas à d’autres effets de valorisation positifs substantiels liés à la sécurisation des matières premières au cours du second semestre de l’année. Néanmoins, le constructeur aux quatre anneaux a une vision prudemment optimiste des mois restants de l’année : en conséquence, le Groupe Audi s’attend à ce que les livraisons de véhicules Audi et le chiffre d’affaires soient sensiblement plus élevés que l’année précédente. La rentabilité opérationnelle du chiffre d’affaires devrait se situer dans la fourchette prévue de 7 à 9%. Sur la base de l’évolution positive du premier semestre et compte tenu des dépenses saisonnières plus élevées du second semestre, le Groupe Audi ajuste ses prévisions de cash-flow net à un chiffre compris entre 4,5 et 5,5 milliards d’euros.

Chiffres clés sélectionnés pour le Groupe Audi :

 1er semestre 20211er semestre 2020
Livraisons véhicules Audi981 681707 225
Revenus pour le Groupe Audi (en millions d’euros)29 21220 476
Résultat d’exploitation pour le Groupe Audi (en millions d’euros)3 113-750
Rendement opérationnel sur les ventes Audi Group (en %)10,7-3,7
Cash-flow net pour le Groupe Audi (en millions d’euros)5 5121 953

Livraisons Audi à clients:

 1er semestre 20211er semestre 2020Ecart par rapport à 2020
Monde981 681707 225+38,8%
Europe351 588265 020+32,7%
Allemagne104 03198 381+5,7%
Royaume-Uni67 86640 399+68%
France27 96118 539+50,8%
Italie35 27921 541+63,8%
Espagne20 28516 726+21,3%
Etats-Unis121 83576 210+59,9%
Mexique5 6993 703+53,9%
Brésil2 9612 585+14,5%
Chine (Hong Kong inclus)418 749302 512+38,4%

Skoda

ŠKODA AUTO augmente son bénéfice d’exploitation et son chiffre d’affaires.

  • Un premier semestre réussi malgré les défis persistants liés à la pandémie de coronavirus et à la pénurie de composants électroniques
  • Forte croissance : le bénéfice d’exploitation augmente de 327,2 % pour atteindre 974 millions d’euros par rapport à la même période l’année dernière
  • Chiffre d’affaires de ŠKODA AUTO Group* de janvier à juin en hausse de 35,2 % par rapport à la même période de l’année précédente, pour atteindre 10,199 milliards d’euros
  • Taux de rentabilité opérationnelle à un niveau très élevé de 9,6 %
  • Les livraisons mondiales aux clients au cours du premier semestre ont augmenté de 20,8 % par rapport à la même période de l’année précédente pour atteindre 515 300 véhicules

Dans le contexte des défis permanents imposés par la pandémie mondiale de COVID-19 et la pénurie de semi-conducteurs, au cours des six premiers mois de l’année, ŠKODA AUTO a augmenté ses livraisons de véhicules de plus d’un cinquième par rapport à la même période en 2020. Le constructeur automobile a enregistré une croissance particulièrement forte des livraisons de véhicules en Russie (+54,3 %), en Inde (+31,2 %), en Europe de l’Est (+35,0 %) et en Europe de l’Ouest (+30,9 %). Au cours du premier semestre 2021, ŠKODA AUTO Group* a vu son chiffre d’affaires augmenter de 35,2 % en glissement annuel pour atteindre 10,199 milliards d’euros, tandis que le bénéfice d’exploitation connaissait une hausse sensible de 327,2 % pour atteindre 974 millions d’euros durant la même période, dépassant également le chiffre de 2019, dernière année avant la pandémie. Le taux de rentabilité opérationnelle a atteint un niveau très élevé de 9,6 % au premier semestre de l’année.

« Nous pouvons nous réjouir d’un solide premier semestre. Malgré la pénurie de semi-conducteurs et les conséquences de la pandémie, nous avons même réussi à améliorer nos résultats par rapport à l’année 2019 précédant la pandémie. Je tiens à féliciter l’ensemble de l’équipe ŠKODA pour cette excellente performance ! Nous disposons ainsi d’une excellente base pour mettre en œuvre avec succès notre nouvelle stratégie d’entreprise NEXT LEVEL – ŠKODA STRATEGY 2030 », déclare Thomas Schäfer, CEO de ŠKODA AUTO.

Klaus-Dieter Schürmann, membre du conseil d’administration de ŠKODA AUTO responsable des finances et des TI, ajoute : « Notre programme de rationalisation porte ses fruits. Grâce à un contrôle rigoureux des coûts et à de nouvelles mesures d’optimisation, notamment dans le domaine des ventes, nous avons pu augmenter sensiblement notre bénéfice d’exploitation et notre chiffre d’affaires au premier semestre. Avec un taux de rentabilité opérationnelle de 9,6 %, ŠKODA AUTO est durablement rentable et les activités opérationnelles sont extrêmement robustes. J’ai ainsi toute confiance pour le second semestre de l’année. Nous maintenons notre discipline en matière de coûts au plus haut niveau. »

Martin Jahn, membre du conseil d’administration de ŠKODA AUTO responsable des ventes et du marketing, souligne : « Les chiffres de livraison du premier semestre sont éloquents : notre campagne de produits touche une corde sensible auprès de la clientèle. C’est en Russie et en Europe que nous enregistrons la plus forte croissance. Après le lancement réussi de l’ENYAQ iV, les modèles KODIAQ et FABIA récemment mis à jour vont créer un nouvel élan de croissance. »

ŠKODA AUTO a repris de la vigueur après une année 2020 difficile. Au premier semestre, le chiffre d’affaires a augmenté de 35,2 % pour atteindre 10,199 milliards d’euros par rapport à la même période l’année précédente. L’entreprise a plus que triplé son bénéfice d’exploitation dans le même laps de temps par rapport à l’année précédente pour atteindre 974 millions d’euros. Le taux de rentabilité opérationnelle se situe au niveau très élevé de 9,6 %. La marque a pu augmenter de plus d’un cinquième les livraisons à ses clients dans le monde entier, pour atteindre 515 300 véhicules.

Avec sa nouvelle stratégie NEXT LEVEL – ŠKODA STRATEGY 2030, la marque traverse avec succès cette décennie de transformation. Dans le cadre de cette stratégie, l’entreprise se fixe des objectifs ambitieux dans les domaines de la croissance durable, du développement de nouvelles régions de vente et de l’électrification. D’ici 2030, ŠKODA AUTO prévoit de figurer parmi les cinq marques automobiles les plus vendues en Europe. Pour y parvenir, le constructeur automobile tchèque mise sur des modèles d’entrée de gamme particulièrement abordables et sur un portefeuille solides de modèles électrifiés. En outre, ŠKODA entend devenir la première marque européenne en Inde, en Russie et en Afrique du Nord et assume de nouvelles responsabilités au sein du Groupe Volkswagen. En collaboration avec le Groupe et des partenaires du monde politique et économique, ŠKODA AUTO s’efforce également de faire de son pays d’origine, la République tchèque, un pôle d’électromobilité afin de préserver les emplois existants et d’en créer de nouveaux.

ŠKODA AUTO Group* – Chiffres clés du premier semestre, de janvier à juin 2021/2020** :

    2021  2020Évolution en %
Livraisons aux clientsvoitures515 300426 70020,8%
Livraisons aux clients, excepté Chinevoitures471 300349 30034,9%
Production***voitures458 700357 00028,5%
Ventes****voitures463 000371 90024,5%
Chiffre d’affaires€ (millions)10 1997 54635,2%
Bénéfice d’exploitation€ (millions)974228327,2%
Taux de rentabilité opérationnelle%9,63,0 
Investissements en actifs corporels€ (millions)196261-24,9%
Flux de trésorerie net€ (millions)678-252 812,0%

* ŠKODA AUTO Group comprend ŠKODA AUTO a.s, ŠKODA AUTO Slovensko s.r.o., ŠKODA AUTO Deutschland GmbH, SKODA AUTO Volkswagen India Private Ltd. et une participation dans la société OOO VOLKSWAGEN Group RUS.

** Les écarts en pourcentage sont calculés à partir de chiffres non arrondis.

*** Comprend la production de ŠKODA AUTO Group, à l’exclusion de la production dans les usines d’assemblage partenaires en Chine, en Slovaquie, en Russie et en Allemagne, mais y compris les autres marques du Groupe telles que SEAT, VW et AUDI ; production de véhicules à l’exclusion des kits pièces/complets.

**** Comprend les ventes de ŠKODA AUTO Group aux sociétés de distribution, y compris les autres marques du groupe telles que SEAT, VW, AUDI, PORSCHE et LAMBORGHINI ; ventes de véhicules à l’exclusion des kits pièces/complets.

Premier semestre 2021 : ŠKODA AUTO livre 515 300 véhicules dans le monde

De janvier à juin, le constructeur tchèque a livré 515 300 véhicules à ses clients dans le monde entier, soit 20,8 % de plus qu’à la même période l’an dernier (premier semestre 2020 : 426 700 véhicules).

En Europe de l’Ouest, ŠKODA AUTO a enregistré 237 900 livraisons au premier semestre, soit 30,9 % de plus que de janvier à juin 2020. En Allemagne, son plus grand marché individuel, l’entreprise a augmenté ses livraisons aux clients de 19,4 % par rapport à la même période de l’année précédente pour atteindre 75 900 véhicules (premier semestre 2020 : 63 600 véhicules).

En Europe centrale, le constructeur automobile a livré 97 400 véhicules aux clients au cours du premier semestre 2021 (contre 84 400 véhicules de janvier à juin 2020 ; +15,4 %). Sur le marché national tchèque, ŠKODA a augmenté ses livraisons aux clients de 11,7 % pour atteindre 44 000 véhicules (39 400 véhicules au cours de la même période de l’année précédente).

En Europe de l’Est hors Russie, l’entreprise a augmenté ses livraisons aux clients de 35,0 % pour atteindre 22 500 véhicules (janvier à juin 2020 : 16 700 véhicules).

En Russie, le constructeur a livré 52 800 véhicules de janvier à juin, dépassant nettement non seulement les chiffres de la même période de l’année précédente (premier semestre 2020 : 34 200 véhicules ; +54,3 %), mais également ceux d’avant la pandémie.

En Chine, les livraisons aux clients ont diminué de 43,1 % pour atteindre 44 000 unités au premier semestre 2021 (même période en 2020 : 77 400 véhicules). La principale raison de ce recul est la pénurie de semi-conducteurs.

En Inde, ŠKODA AUTO a livré 4 900 véhicules de janvier à juin 2020 (premier semestre 2020 : 3 700 véhicules ; +31,2 %).

En Turquie, la marque a enregistré une forte croissance des livraisons de véhicules de 129,8 % (premier semestre 2021 : 17 600 véhicules ; premier semestre 2020 : 7 600 véhicules)

Livraisons de la marque ŠKODA à la clientèle lors du premier semestre 2021 (en unités, arrondies, classées par modèle ; +/- en pour cent par rapport au premier semestre 2020) :

ŠKODA OCTAVIA (121 000 ; +9,3 %)
ŠKODA KAROQ (75 500 ; +34,3 %)
ŠKODA KAMIQ (73 700 ; +40,4 %)
ŠKODA KODIAQ (64 700 ; +6,5 %)
ŠKODA FABIA (56 600 ; +17,7 %)
ŠKODA SUPERB (40 100 ; +6,1 %)
ŠKODA RAPID (37 900 ; +35,1 %)
ŠKODA SCALA (28 000 ; +2,5 %)
ŠKODA ENYAQ (14 600 ; -)
ŠKODA CITIGOe iV (uniquement sur certains marchés européens : 3 100 ; -40,4 %)

Skoda Model Range 2021
Volkswagen Group brands and companies

Related Articles

Check Also
Close
Back to top button