Motorsport

Skoda Motorsport : 120 ans

120 ans de ŠKODA Motorsport, 120 ans de passion

  • Depuis 1901, ŠKODA est bien implanté dans les courses internationales
  • Les racines du constructeur tchèque remontent aux célèbres courses de motos longue distance du début du XXe siècle
  • Depuis plus d’un siècle, les voitures ŠKODA remportent des courses et des rallyes dans le monde entier
  • Le Championnat du monde des rallyes FIA 2021 commence par une victoire de la ŠKODA FABIA Rally2 evo au Rallye Monte-Carlo dans sa catégorie
  • La ŠKODA FABIA Rally2 evo fait honneur à la réputation établie par des voitures légendaires comme la ŠKODA POPULAR, la ŠKODA 130 RS et la ŠKODA FAVORIT 136 L

ŠKODA Motorsport perpétue une tradition de 120 ans. En 1901, une moto L&K construite par les fondateurs de la compagnie, Václav Laurin et Václav Klement, participe à une course de 1 200 kilomètres entre  Paris et Berlin. Passant du deux au quatre roues seulement quatre ans plus tard, L&K est également devenu un nom familier dans le domaine des courses automobiles. Après avoir remporté des victoires au Rallye Monte-Carlo et aux 24 heures de Spa-Francorchamps (Belgique), ŠKODA célèbre d’autres victoires sur circuits et en rallye dans les années 1970 et 1980. Aujourd’hui, la ŠKODA FABIA Rally2 evo poursuit l’histoire à succès de ŠKODA Motorsport en remportant des titres dans le monde entier, dans les championnats nationaux comme au championnat du monde des rallyes de la FIA.

Premières années et premières victoires

La passion de la course automobile remonte aux deux fondateurs du constructeur, Václav Laurin et Václav Klement (L&K). Après avoir commencé par une entreprise de réparation et de fabrication de vélos à Mladá Boleslav, qui faisait alors partie de l’empire austro-hongrois, ils ont commencé à produire des motos dès 1899. Seulement deux ans plus tard, L&K participe à la course Paris-Berlin avec le modèle monocylindre TB.

Bien que Václav Klement soit lui-même un passionné de moto, lui et son partenaire commercial Václav Laurin ont vu leur avenir économique sur quatre roues et ont finalement arrêté de produire des motos. À partir de 1905, les voitures L&K confirment l’histoire à succès de la société. La FCS L&K établi un record de vitesse à Brooklands en Angleterre (1908). Alimentée par un moteur à quatre cylindres développant environ 100 chevaux, la voiture atteint 118,72 kilomètres à l’heure. A partir de 1910, pendant cinq années consécutives, l’équipe de l’usine L&K, forte de trois voitures, remporte une médaille d’or à la célèbre course alpine (Alpenfahrt). Pour la première fois en 1912, une voiture portant le logo L&K apparaît sur la liste des engagés du Rallye Monte-Carlo.

1936 – 1986

ŠKODA devient un acteur incontournable de la course automobile
En 1925, la compagnie ŠKODA, basée à Pilsen, devient le partenaire stratégique de Laurin & Klement. Les voitures de la firme ŠKODA explorent alors de nouvelles innovations techniques, par exemple avec un châssis en tube central, une suspension indépendante et une carrosserie aérodynamique avancée. En janvier 1936, une ŠKODA POPULAR SPORT remporte la deuxième place de sa catégorie lors de l’épuisant Rallye Monte-Carlo, qui fait près de 4 000 kilomètres. La ŠKODA RAPID répète ce succès un an plus tard. En 1948, le modèle de série ŠKODA 1101 célèbre une triple victoire dans sa catégorie lors de la course de 24 heures de Spa-Francorchamps (Belgique). La ŠKODA SPORT, une voiture biplace basée sur le modèle ŠKODA 1101, participe à la célèbre course des 24 heures du Mans en 1950. En 1953, un moteur suralimenté permet à la ŠKODA SUPERSPORT d’atteindre une vitesse de 197,8 km/h, ce qui en a fait la voiture tchèque la plus rapide de son époque. Les deux voitures de sport basées sur le modèle de série ŠKODA 1101 ont remporté ensuite de nombreuses victoires sur les circuits d’Europe de l’Est. Plus tard, la ŠKODA 1100 OHC fut une nouvelle preuve que les brillants ingénieurs de la compagnie défiaient les obstacles du « rideau de fer ». Le modèle biplace ouvert avec une carrosserie en fibre de verre était presque imbattable.

Lancée en 1959, la ŠKODA OCTAVIA TS a connu un succès sans précédent dans la catégorie des voitures de tourisme de moins de 1,3 litre de cylindrée. En 1961, non seulement l’équipe finlandaise d’Esko Keinänen et Rainer Eklund remporte le Rallye Monte-Carlo dans leur catégorie, mais elle prend également une remarquable sixième place au classement général. En 1962 et 1963, les équipages de la ŠKODA OCTAVIA TS remporte aussi la victoire dans cette catégorie.

La ŠKODA 1000 MB a ouvert le chapitre suivant pour le constructeur tchèque dans les années 1960. La première ŠKODA à propulsion et à moteur à l’arrière représentait une nouvelle approche technologique, y compris pour les voitures de course. Avec la ŠKODA 130 RS qui lui a succédé, le pilote de rallye norvégien John Haugland obtient de nombreux résultats. La voiture, en raison de sa configuration technique, surnommée affectueusement « Porsche de l’Est », remporte sa catégorie au Rallye Monte-Carlo en 1977 et au Rallye de l’Acropole en 1978, 1979 et 1981. La 130 RS remporte également pour ŠKODA le titre de constructeur du Championnat européen des voitures de tourisme 1981. Son successeur, la ŠKODA 130 LR, remporte des victoires de classe au Rallye RAC, la manche britannique du Championnat du monde des rallyes, en 1985 et 1986.

Années 90

Nouveau succès dans le championnat du monde des rallyes (WRC)
La présence de ŠKODA dans le sport automobile moderne a commencé avec le Rallye Monte-Carlo de 1991. L’équipage Sibera/Gross, au volant d’une ŠKODA FAVORIT 136 L, remporte la catégorie quatre années de suite (1991-1994). En 1994, ŠKODA remporte également la Coupe F2 du Championnat du monde des rallyes de la FIA pour les véhicules équipés de moteurs de moins de deux litres. En 1996, la nouvelle ŠKODA FELICIA Kit-Car remporte sa catégorie au Rallye Monte-Carlo, toujours avec l’équipage Sibera/Gross. Avec le professionnel suédois Stig Blomqvist au volant, la ŠKODA FELICIA Kit-Car obtient également une remarquable troisième place au classement général du RAC Rallye au Royaume-Uni. En janvier 1997, Emil Triner/Julius Gál renouvèle la victoire de la catégorie Rallye Monte-Carlo.

Avec la ŠKODA OCTAVIA WRC, introduite en 1999, l’équipe officielle participe pour la première fois au championnat du monde des rallyes de la FIA au plus haut niveau. Le véhicule à transmission intégrale de 300 ch avec moteur turbo est la première voiture de WRC de ŠKODA. 2001 a été une année remarquablement réussie pour ŠKODA Motorsport. L’équipage allemand  du constructeur Armin Schwarz/Manfred Hiemer commence la saison en terminant le Rallye Monte-Carlo à la quatrième place au classement général. Quelques semaines plus tard, le rallye longue distance le plus difficile du championnat, le Safari Rallye au Kenya, voit le plus grand succès du constructeur automobile en WRC : Schwarz/Hiemer obtiennent une remarquable troisième place au classement général. La ŠKODA OCTAVIA WRC a également remporté de nombreux championnats nationaux. De 2003 à 2007, le modèle qui lui succède, la ŠKODA FABIA WRC, a un grand impact sur les résultats du constructeur. En 2005, le légendaire Colin McRae était sur le point de terminer à la deuxième place du WRC en Australie, lorsque, malheureusement, un problème au moment du ravitaillement l’arrête.

Années 2000

La ŠKODA FABIA SUPER 2000 et la ŠKODA FABIA R5 écrivent l’histoire du sport automobile
En 2009, la ŠKODA FABIA SUPER 2000 prend d’assaut la scène du rallye. En 2012 et 2013, la voiture à transmission intégrale à moteur de 2 litres remporte sa catégorie au Rallye Monte-Carlo avec les équipages Kevin Abbring/Lara Vanneste (NDL/BEL) et Sepp Wiegand/Frank Christian (GER/GER). La ŠKODA FABIA SUPER 2000 remporte également trois titres consécutifs dans le championnat européen des rallyes de la FIA, en 2012 avec Juho Hänninen/Mikko Markkula (FIN/FIN), en 2013 avec Jan Kopecký/Pavel Dresler (CZE/CZE) et en 2014 avec Esapekka Lappi/Janne Ferm (FIN/FIN). En outre, Juho Hänninen remporte en 2011 la catégorie S-WRC du Championnat du monde des rallyes de la FIA et en 2010 le Championnat intercontinental des rallyes (IRC), tandis qu’Andreas Mikkelsen et Ola Fløene (NOR/NOR) remportent le titre IRC en 2011 et 2012. Le championnat des rallyes de la FIA pour la région Asie-Pacifique (APRC) est remporté par des équipages au volant d’une ŠKODA FABIA SUPER 2000 trois années de suite (2012-2014). Au total, la ŠKODA FABIA SUPER 2000 a remporté 50 titres nationaux et internationaux dans le monde entier, écrivant ainsi le chapitre le plus réussi de l’histoire du sport automobile de la ŠKODA – jusqu’à ce que son successeur, la ŠKODA FABIA R5, la surpasse.

La ŠKODA FABIA R5, équipée d’un moteur turbo de 1,6 litre, a connu un succès immédiat. Les pilotes officiels de ŠKODA Motorsport remportent la catégorie WRC2/WRC2 Pro du championnat du monde des rallyes de la FIA en 2016 (Esapekka Lappi/FIN), 2017 (Pontus Tidemand/SWE), 2018 (Jan Kopecký/CZE) et encore en 2019 avec la mise à jour de la ŠKODA FABIA R5 evo (Kalle Rovanperä/FIN). Au volant de la ŠKODA FABIA R5 evo, les pilotes français Pierre-Louis Loubet/Vincent Landais sont récompensés en 2019 par le titre de champion de WRC2. La ŠKODA remporte aussi le titre des constructeurs en WRC2/WRC2 Pro cinq années de suite, de 2015 à 2019. Au cours de la même période, ŠKODA célèbre plusieurs titres dans le championnat européen des rallyes de la FIA (ERC), le championnat des rallyes Asie-Pacifique de la FIA (APRC), le championnat des rallyes d’Amérique du Sud de la FIA (CODASUR), le championnat des rallyes d’Afrique de la FIA (ARC). De nombreux championnats nationaux ont été remportés par des équipes participant à une ŠKODA FABIA R5 ou une ŠKODA FABIA R5 evo.

2020 : La ŠKODA FABIA Rally2 evo continue la success story
En 2020, la ŠKODA FABIA R5 evo est rebaptisée ŠKODA FABIA Rally2 evo pour se conformer au nouveau système de catégories de la FIA. Dans le même temps, ŠKODA Motorsport modifie sa stratégie dans le cadre du championnat du monde des rallyes de la FIA, passant de la mise en place d’une équipe officielle à l’appui d’équipes privées et d’équipages participant au ŠKODA FABIA Rally2 evo. L’un d’entre eux, Toksport WRT, est devenu champion du WRC2 par équipe en 2020. Parmi les 14 titres et trophées remportés par les clients de ŠKODA Motorsport en 2020, l’un d’entre eux constitue un jalon historique pour la marque tchèque : Barry McKenna et James Fulton d’Irlande ont en effet remporté le trophée du championnat national ARA aux États-Unis, le tout premier titre de ce type pour la ŠKODA FABIA Rally2 evo.

La saison 2021 du WRC a débuté par une nouvelle victoire pour la ŠKODA FABIA Rally2 evo. Andreas Mikkelsen/Ola Fløene (NOR/NOR) ont conduit la nouvelle génération 2021 de la voiture à la première place de la catégorie WRC2 au Rallye Monte-Carlo, sous la direction de l’équipe Toksport WRT, soutenue par ŠKODA Motorsport.

A lire également
Monte Carlo : une série spéciale pour un rallye spécial
125 ans de Skoda, un voyage dans le temps
la Skoda 1000 MB a 50 ans

5 étapes importantes de l’histoire sportive de Skoda

L&K «Motocyclette» TB (1901)
Inspiré par les motos des frères Werner de France, Václav Laurin a inventé un nouveau principe de conception de moto en construisant le cadre autour du moteur et en positionnant tous les éléments de commande sur le guidon. Le modèle TB «motocyclette» était propulsé par un moteur monocylindre. Le partenaire commercial de Laurin, Václav Klement, étant lui-même un passionné de moto, L&K s’est rapidement tourné vers le sport automobile comme outil de marketing.

Le 27 juin 1901, le pilote d’usine Narcis Podsedníček a démarré de la capitale française Paris dans une course de 1 200 kilomètres à destination de Berlin en Allemagne. Étant l’un des dix concurrents dans la catégorie des motos et des trois-roues, Podsedníček a été le seul coureur à terminer la dernière des trois étapes. Lorsque son L&K rugit dans les rues de Berlin aux premières heures du 30 juin, les chronométreurs étaient déjà en congé. Au lieu de cela, un policier a témoigné de son heure d’arrivée. Mais comme le contrôle de la course a suivi les règles jusqu’à la dernière lettre, Podsedníček a été disqualifié, bien que célébré comme vainqueur moral.

Les années suivantes, les motos L&K ont été parmi les plus réussies dans les courses internationales. En 1905, le pilote d’usine L&K Václav Vondřich a remporté le célèbre «Coupe International» à Dourdan (France), le championnat du monde de moto non officiel. Néanmoins, L&K a cessé la production de motos en 1908, à partir de là pour se concentrer sur les voitures.

L&K FC (1908)
La première automobile L&K est sortie du hall de production de Mladá Boleslav en 1905. Là encore, Laurin et Klement se sont lancés dans la course pour promouvoir leurs nouveaux produits. La force motrice était Otto Hieronymus, un ingénieur et pilote de course d’origine allemande embauché par L&K comme responsable du développement. Alors que L&K est devenu l’un des plus grands fabricants de soi-disant «voiturettes» (petites voitures), Hieronymus avait également à l’esprit de puissantes voitures de course. Son modèle FC avait un moteur à quatre cylindres d’une capacité de 2,4 litres, bon pour une vitesse allant jusqu’à 90 km / h.

Le comte Alexander «Sascha» Kolowrat, un gentleman driver aux racines bohémiennes, a été l’un des premiers à piloter la voiture. Kolowrat, également connu sous le nom de «Count Kilowatt» pour sa personnalité énergique, avait déjà remporté des courses sur les motos L&K, lorsqu’il s’est tourné vers les voitures. Hieronymus et Kolowrat ont formé une équipe couronnée de succès, remportant entre autres les légendaires épreuves de côte à Semmering près de Vienne (Autriche) et à Gaillon (Suisse) au volant d’un L&K FC.

De nouveau au volant d’un modèle FC, Kolowrat remporta l’épreuve de la montée de Zbraslav-Jíloviště en 1908. L’année suivante, il affronta 102 rivaux au Rallye allemand Prince-Heinrich. Alors que Hieronymus a emmené un L&K FC à la victoire de classe lors de la course de 700 kilomètres de Saint-Pétersbourg à Moscou en 1908, Kolowrat a joué un rôle déterminant dans le succès de l’équipe L&K dans la difficile course Saint-Pétersbourg-Sébastopol et a également remporté le Trophée des Carpates (1911). Lorsque Kolowrat, alors membre du conseil d’administration de L&K, se tenait au départ de la deuxième édition du Rallye Monte-Carlo en 1912, cela marquait la première participation de la marque au rallye le plus célèbre d’aujourd’hui.

L&K FC

ŠKODA POPULAIRE (1936)
Dans les années 30, l’entreprise – désormais sous le nom de ŠKODA – fait un retour au sport automobile. La ŠKODA POPULAR a été la première voiture ŠKODA avec un cadre à tube central moderne et une suspension indépendante. Cela a également donné un puissant coup de pouce au département des compétitions. Zdeněk Pohl et son copilote Jaroslav Hausman ont attiré beaucoup d’attention lorsqu’ils sont entrés au Rallye Monte-Carlo 1936 avec une ŠKODA POPULAR SPORT, une version cabriolet biplace du modèle.

L’équipage a maîtrisé le parcours de 3 852 kilomètres d’Athènes à Monaco en quatre jours sans accumuler de points de pénalité. Même lorsque Pohl et Hausman avaient un chauffage, des bouteilles thermos et un pare-brise chauffant comme extras dans leur voiture, la tournée hivernale sur des routes pour la plupart non goudronnées en Grèce, en Yougoslavie, en Hongrie, en Autriche, en Allemagne et en France était une aventure épuisante. Pohl / Hausman ont conduit la ŠKODA POPULAR SPORT à la deuxième place de sa catégorie, suscitant un enthousiasme supplémentaire pour les courses de rallye dans son pays d’origine tchécoslovaque. Fort de ce succès, ŠKODA a également présenté la série spéciale ŠKODA POPULAR MONTE CARLO, particulièrement sportive.

ŠKODA POPULAR

ŠKODA F3 (1965)
Les courses monoplaces servent de relais à la Formule 1 depuis sa création en 1950. Encore aujourd’hui, la Formule 3 présente l’un des premiers échelons, déjà au début des années 60, en compétition dans d’innombrables pays. Même derrière les soi-disant championnats du rideau de fer ont été organisés.

Lorsqu’en 1964, la réglementation du moteur est passée à une limite de capacité d’un litre, ŠKODA a développé son propre bolide F3. Le moteur était le quatre cylindres du 1000 MB, monté à l’arrière et délivrant jusqu’à 90 ch. Le corps mince en alliage a réduit le poids à 410 kilogrammes. Le véhicule à roues libres portant le numéro de projet 992 a atteint une vitesse de pointe de 210 km / h. En 1968, le pilote d’usine tchèque ŠKODA Miroslav Fousek a remporté le championnat d’Europe de l’Est de Formule 3. Une autre conception a été utilisée pour la voiture Lucia F3, construite à l’intérieur de l’usine filiale de Vrchlabí en 1966. La voiture avec le même groupe motopropulseur a été utilisée pendant les saisons 1966-1969 dans le championnat national tchécoslovaque.

ŠKODA FAVORIT 136 L (1994)
Avec l’entrée de ŠKODA dans le groupe Volkswagen en 1991, les activités de sport automobile se sont encore étendues. Déjà en 1989, le département du sport automobile a développé une version rallye du moteur avant et de la traction avant FAVORIT 136 L. Sporting, le modèle conçu par Bertone représentait un changement de stratégie pour ŠKODA. Le moteur était le quatre cylindres de 1,3 litre de confiance, développant plus de 110 ch sous un déguisement de rallye.

À partir de 1990, ŠKODA Motorsport a envoyé une équipe d’usine de deux voitures à des manches sélectionnées du Championnat du Monde des Rallyes FIA (WRC). Le FAVORIT fiable a brillé en particulier sur les rallyes de gravier difficiles. Pavel Sibera et son copilote Petr Gross ont remporté la classe au Rallye de l’Acropole en Grèce et au Rallye de Finlande des 1000 lacs, soutenus par une autre victoire de classe par Ladislav Křeček / Bořivoj Motl au Rallye de Sanremo en Italie. D’autres victoires de classe ont suivi, soulignées par Sibera / Gross remportant la catégorie quatre années de suite au Rallye Monte-Carlo. En 1994, ŠKODA est devenu champion constructeur de la soi-disant Coupe du Monde F2 réservée aux voitures à moteur atmosphérique à deux litres et un essieu moteur. Cette année-là, Sibera / Gross et ses coéquipiers Emil Triner / Jiří Klíma ont remporté la classe lors de trois manches sur dix en WRC.

Pour les séries de course sur circuit avec des réglementations plus libérales, ŠKODA Motorsport a développé une version encore plus high-tech du FAVORIT. Avec une capacité augmentée à 1,5 litre, le moteur délivrait 145 ch et était associé à une boîte de vitesses à six rapports. La carrosserie a été fabriquée principalement à partir de fibre de verre, ce qui rend cette voiture particulièrement légère.

Skoda Favorit 136L

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page