Ecologie

Un cargo au GNL (CNG liquide)

Le gaz naturel et le groupe VAG, c’est compliqué : entre le Directoire de VW qui dit vouloir arrêter ce genre de motorisations, et Skoda qui dit investir à fond dans cette technologie pour les prochaines années, c’est parfois difficile de s’y retrouver.

Avec la mise en service du premier cargo alimenté au GNL à faibles émissions pour le Groupe Volkswagen, c’est un fameux pas dans l’utilisation pratique de ce carburant.

  • Le SIEM CONFUCIUS a quitté Emden mardi soir en direction du Golfe du Mexique
  • Réduction des émissions : 25 % pour le dioxyde de carbone, 30 % pour l’oxyde d’azote, 60 % pour les particules de suie et 100 % pour l’oxyde de soufre.
  • Navire affrété exclusivement pour Volkswagen Group Logistics

Nouveauté à Emden : pour la première fois, des véhicules en provenance d’Europe partent pour l’Amérique du Nord et l’Amérique centrale à bord d’un navire alimenté au gaz naturel liquéfié (GNL). Mardi soir, le SIEM CONFUCIUS transportant plus de 4 800 véhicules destinés à l’Amérique du Nord a quitté Emden pour Veracruz dans le Golfe du Mexique. Les moteurs GNL réduisent de 25 % les émissions de dioxyde de carbone, de 30 % les émissions d’oxyde d’azote, de 60 % les particules de suie et de 100 % les émissions d’oxyde de soufre.

« Nous sommes fiers de mettre en service le premier transporteur de véhicules de cette taille à fonctionner au GNL. Il s’agit d’une étape importante dans notre stratégie de décarbonisation », souligne Thomas Zernechel, Directeur de Volkswagen Group Logistics. Conformément à sa déclaration de mission environnementale « goTOzero », l’entreprise a pour objectif de réduire ses émissions nettes totales de CO2 de 30 % d’ici à 2025 et de parvenir à un bilan carbone neutre d’ici à 2050. Pour cela, tous les modes de transport (eau, route et rail), devront être respectueux du climat. « Nous devons agir maintenant, car des navires tels que le GNL SIEM CONFUCIUS et son futur jumeau le SIEM ARISTOTLE resteront en service pendant de nombreuses années », ajoute Thomas Zernechel.

Comme son jumeau, qui devrait entrer en service cette année, le SIEM CONFUCIUS et ses technologies ultramodernes mesure 200 mètres de long et 38 mètres de large, dispose de 13 ponts et possède une capacité de 7 500 tonneaux (CEU-Car Equivalent Units), soit environ 4 800 véhicules du mix de modèles du Groupe Volkswagen, qui va des véhicules particuliers aux utilitaires légers. Les navires sont alimentés par des moteurs marins bi-carburant à injection directe, avec traitement des gaz d’échappement, produits par MAN Energy Solutions. Ils affichent une vitesse de croisière de 16,5 noeuds (30,6 km/h). Les deux réservoirs de chaque navire, d’une capacité unitaire de 1 800 m³, sont suffisants pour couvrir la distance complète avec le combustible chargé en Europe. Outre le gaz naturel liquéfié congelé, les navires de transport de véhicules peuvent être alimentés au biogaz ou à l’e-gaz provenant de sources régénératives.

Volkswagen Group Logistics organise, coordonne et gère environ 7 700 départs de navires dans le monde chaque année. Plusieurs centaines de navires de transport maritime et 11 transporteurs de véhicules, dont deux sont désormais remplacés par les unités GNL, sillonnent quotidiennement les océans du monde pour le Groupe. Ils transportent chaque année 2,8 millions de véhicules neufs.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer