Skoda Octavia III RS TDI 184CV : essai

DSC_5892

Il y a un peu plus de 80 photos, mais je ne résiste pas au plaisir de vous en faire profiter 😉

 

Intérieur

Je répète ici l’introduction de l’essai de la Scout, les réflexions sont les mêmes, et les lecteurs de l’un ne sont pas nécessairement les lecteurs de l’autre… 🙂

Ils ont enlevé le témoin lumineux des phares allumés ! Et oui, ils ont osés !   C’était un gros avantage pour moi, par rapport à une Golf par exemple, et ils l’ont enlevé !  Pffffffff….  Un détail pour certains, mais savoir si oui ou non les phares sont allumés, avoir un contrôle sur un automatisme de plus, ça me plaisait…  Mais bon, heureusement  que la voiture a d’autres qualités…

Qualité, parlons-en : une impression de finition et d’assemblage rigoureux, au moins équivalente si pas supérieure à celle ressentie en m’asseyant dans les 2 Golf Variant essayées 2 jours plus tôt…  Si ce n’est une légère qualité moindre dans les contreportes ou le bas de la console centrale.  Ce break vitaminé et sa consœur « toujours prête », la Scout, n’ont vraiment plus rien à envier à leurs cousines allemandes…

On peut reprocher le volant multifonctions qui a force de comporter des fonctions devient un peu brouillon et ardu à maitriser ; ou le GPS « new Colombus » qui n’est toujours pas un foudre de guerre pour ses calculs par rapport à un Amundsen+/RNS315…  Mais par contre, l’écran qui détecte l’approche du doigt est très réactif.

Après c’est une question de gouts : l’intérieur de la RS en tissu/cuir avec les coutures grises est plus discret et plus « distingué » que les coutures rouges, qui font plus sportif.

DSC_5970

DSC_5941

DSC_5942

DSC_5944

DSC_5945

DSC_5910

DSC_5912

DSC_5900

DSC_5902

DSC_5903

DSC_5905

DSC_5906

DSC_5907

DSC_5908

DSC_5925

DSC_5924

DSC_5916

DSC_5921_DxO

DSC_5914

DSC_5913

DSC_5946

DSC_5948

DSC_5950

DSC_5952 DSC_5954

DSC_5955

DSC_5956

DSC_5957

DSC_5958

DSC_5960

DSC_5961

DSC_5965

DSC_5967_DxO_1

DSC_5926

DSC_5927

DSC_5929

DSC_5931

DSC_5932

 

Extérieur

Toujours en parlant de gouts, le becquet du break est plus discret que celui de la berline, et à mon avis confère au break une plus belle ligne, plus sobre peut-être.   En parlant de sobre, rien, aucun signe distinctif, ne distingue la RS essence de la RS diesel…
La couleur de la voiture d’essai est une des couleurs réservées à la RS : le Steel Grey ; ce gris peut paraître un peu spécial à première vue, mais finalement va très bien à la voiture.  De nouveau une affaire de gout.

Il y a bien d’autres couleurs disponibles pour la RS :

octavia-combi-rs-colours_201307110913
Pas de pack « Black Design Package » (à 100€ pour la calandre et les retros en noir) par rapport aux photos de GoodWood (lien), mais la couleur est identique si vous voulez comparer…  Celle de Goodwood est également illustrée avec d’autres jantes, les Pictoris, en 18p.

Les photos de celle essayée :

DSC_5858

DSC_5856

DSC_5855

DSC_5862

DSC_5863

DSC_5864

DSC_5865

 

DSC_5934

DSC_5933

DSC_5866

DSC_5867

DSC_5868

DSC_5870

DSC_5871

DSC_5874

DSC_5875

DSC_5877

DSC_5880

DSC_5881

DSC_5882

DSC_5883

DSC_5884

DSC_5885

DSC_5886

DSC_5887

DSC_5888

DSC_5889

DSC_5891

DSC_5892

DSC_5895

DSC_5896

DSC_5898

DSC_5899

DSC_5935

DSC_5936

DSC_5938

DSC_5939

DSC_5971

 

DSC_5973

DSC_5975

 

Impressions d’essai

On a beau être devant une voiture de série embourgeoisée, elle a la pêche et elle la donne : à moins d’être complètement blasé par des voitures de moins de 200CV, on a la banane à son volant ; le moteur rugit, aidé en cela par un générateur de son 😉 on se croirait presque dans une voiture de rallye essence…   Sans oublier que l’on peut emmener 3, voir 4 autres personnes (adultes) et leurs baguages…  C’est en effet un break, avec une sacrée soute compte tenu des performances de la voiture…   Les autres voitures deviennent vite des fourmis dans les retros, et il faut surveiller le compteur si on ne veut pas contribuer plus que de raison au budget de l’Etat…

La consommation est contenue vu les perfs : pendant l’essai, cela oscillait entre 7 (conduite calme, pour laisser le moteur arriver à température) et 13L (mode sport…) d’après l’ODB…
Le moteur n’est certes pas le plus puissant, mais il est homogène, souple, avec plusieurs personnalités : on peut enrouler sur le couple, ou grimper jusque 4500rpm sans problèmes, sans que l’on ait l’impression de lui faire cracher ses tripes, chose rare pour un diesel…

DSC_5963

DSC_5962

Le mode Sport est vraiment bien nommé, avec un passage de rapport à 3500rpm sur la DSG6, et toujours la possibilité de tomber ou monter un rapport via le levier ou les palettes au volant (les palettes au volant, c’est le pied ! 😀 😉 ).  La direction est raffermie aussi, la voiture en est vraiment transfigurée.

DSC_5951

Les différentes modes sont : Normal, Sport, Eco, et Individual, dans lequel chaque paramètre peut être personnalisé.

Attention cependant à ne pas écraser l’accélérateur trop violemment, sinon les roues perdent en motricité, il faut apprendre à doser l’accélérateur.    Une transmission intégrale serait peut-être préférable, et on peut la retrouver, avec le même moteur TDI de 184CVet la même boite, sur l’Octavia classique 4×4, ou sur la Scout, mais évidemment le look n’est pas le même : soit plus discret, soit plus baroudeur…  Une rumeur fait état de l’arrivée de la transmission intégrale sur la RS à partir de la fabrication semaine 22 de 2015, soit l’année-modèle 2016.

Le moteur TDI 184CV peut donc également se retrouver sur la Scout, ou sur l’Octavia Ambition ou Elegance 4×4, mais uniquement en boite DSG6.  Sur la RS vous avez le choix de la prendre en boite manuelle à 6 rapports, ou en DSG6, comme celle que j’ai essayée…

La direction est précise, et transmet ses informations par vibrations plutôt que par des réactions floues, un bon point.
Bref, une voiture avec du caractère pour père de famille…   Une « voiture de sport » (pour les puristes, j’ai mis des guillemets 😉 ) dans laquelle on peut encore rentrer et sortir facilement passé 40 ans 😉  [Inspiration libre d’Orson Welles qui disait « lorsque l’on peut se payer une voiture de sport, on ne sait plus rentrer dedans »].
En parlant d’âge, j’ai été également surpris par le confort de la voiture montée avec des jantes de 18 pouces.  J’ai d’abord cru que c’était du 17p.

Choix diesel – essence

Au-delà de toutes considérations de kilométrage annuel, de taxes ou d’assurance, voici  quelques différences entre les deux versions :
Consommation annoncée avec 1.4L de différence aux 100km ;
Puissance : 135kW/184CV pour le diesel et 162kW/220CV pour l’essence
Conso moyenne normalisée :
TDI BVM : 4.6L/100km
TSI BVM : 6.2L/100km
TDI DSG : 5.0L/100km
TSI DSG : 6.4L/100km

Tarifs :
2.0 TSI BVM : 30 290€
2.0 TSI DSG : 32 090€
2.0 TDI BVM : 30 890€
2.0 TDI DSG : 32 690€
(Tarifs belges au 16/04/2015)

En Belgique en ce moment, l’offre du salon de l’auto est devenu l’offre du printemps, la RS TDI est à un prix, comment dire, intéressant :

SkodaPromo_RS_01 SkodaPromo_RS_02 SkodaPromo_RS_03

 

Et la Golf Variant GTD ?

Elles ont chacune leurs atouts et leurs publics, mais comme elles utilisent le même moteur, la tentation était trop forte…

(données site VW et Skoda belges, avril 2015)

Golf 7 GTD Variant Octavia 3 RS TDI 
Consommations  
         Consommation – cycle urbain 5,2 l/100km Consommation urbaine 5,9 l/100km
         Consommation – extra-urbain 4,0 l/100km Consommation interurbaine 4,3 l/100km
         Consommation – cycle combiné 4,4 l/100km Consommation moyenne 5,0 l/100km
         Émissions de CO2 en cycle combiné 115 g/km (BVM) – 125g/km (DSG) Emission de CO2 moyenne 119 (BVM) – 129 g/km (DSG)
Motorisation et performances  
         Cylindrée, L/cm³ 2,0 / 1968 Cylindrée            1.968 cm³
         Puissance maximum, kW (ch) / tr/min 135 (184) / 3500 – 4000
         Couple maximum, Nm / tr/min 380 / 1750 – 3250 Couple maximum 380 Nm / 1750 – 2500
         Vitesse maximum 231 km/h Vitesse maximale 230 km/h
         Accélération 0-80 km/h 5,9 sec
         Accélération 0-100 km/h 7,9 sec Accélération 0-100 km/h 8,2 s
Mesures Mesures extérieures
         Longueur 4575 mm Longueur 4.685 mm
         Longueur avec attache remorque 4679 mm
         Largeur (avec retroviseurs) 2027 mm Largeur                1.814 mm
         Largeur (sans retroviseurs) 1799 mm
         Hauteur 1470 mm Hauteur 1.449 mm
         Empattement 2631 mm Empattement 2.686 mm
         Voie avant 1538 mm Voie avant 1.535 mm
         Voie arrière 1514 mm Voie arrière 1.506 mm
         Coffre (banquette relevée/rabattue)

605 – 1620 litre

Capacité de chargement min. / max.

590 – 1.580 l

         Capacité du réservoir 50 litres Capacité du réservoir 50 l
         Diamètre de braquage 10,9 m Diamètre de braquage 11,13 m
Masses  
         Poids maximum du véhicule 2000 kg Masse totale     1.947 kg
         Masse tractable rem. freinée/non freinée 1800 / 1600 / 730 kg Masse tractable, remorque freinée à 12%                1.600 kg
         Tare 1475 kg Poids à vide (conducteur compris) 1.480 kg
Prix d’entrée  
BVM6 : 32 270€ TVAC

DSG 6 : 33 970€ TVAC

BVM6 : 30 890€

DSG6 : 32 690€

 

En attendant un essai, vous pouvez allez lire (ou relire) le communiqué de presse annoncant la Golf GTD Variant sur cette page (lien).